Accueil    Shopping    Sports    Business    News    Annonces    Cuisine    Nécrologie    Publicité
class=logo NEWS


Accueil
News
Art et Culture
Article



Dernières dépêches



Comment

Art et Culture

Nouveau Code de déontologie des journalistes en Côte d`Ivoire : Le projet adopté sous réserve
Publié le vendredi 24 fevrier 2012   |  Le Patriote




Vos outils
height=28

PARTAGEZ


Dossier

Presse 2012

S'adapter aux nouvelles réalités du monde. C'est l'un des soucis que les journalistes en Côte d'Ivoire viennent de lever. Hier, à la Maison de la Presse d'Abidjan- Plateau, les hommes de médias, ont, à l'unanimité, adopté le nouveau Code de déontologie qui doit régir l'exercice du métier de journaliste en Côte d'Ivoire. Cela, sous réserve de la prise en compte des différents amendements apportés. Pour parvenir à l'adoption de ce Code qui remplace celui datant de 1992, les deux experts, Alfred Dan Moussa et Zio Moussa ont parcouru, les 22 articles portant sur " les devoirs du journaliste" et les 10 consacrés à leurs droits. Dan Moussa et Zio, respectivement Président de la section ivoirienne de l'Union de la Presse Francophone (UPF) et Président de l'Observatoire de la Liberté de la Presse et de la Déontologie (OLPED) ont décortiqué et apporté des corrections à la mouture provisoire du texte. Cela avec les concours et contributions de personnes ressources au nombre desquelles des icônes du journalisme tels que Raphaël Lakpé (Conseiller de la Rédaction du Patriote). Des avocats tels que Me Bourgoin du CNP et Me Gueu (Conseil de l'UNJCI) ont apporté leur expertise. Dans les échanges enrichissants, les uns que les autres, les débats ont achoppé sur le retrait, le maintien ou la réécriture de l'article 3 portant protection des sources du journaliste. In fine, il a été préconisé de le réécrire. Pour sa vulgarisation, les experts ont décidé d'une campagne de communication autour du nouveau Code à compter du 3 mars prochain. Et Koné Samba, apportant de l'eau au moulin des experts a, au nom d'Eugène Dié Kacou (Président du CNP), par ailleurs, président du Comité de Suivi des Recommandations d'Accra (CSRA), invité les journalistes à s'approprier le texte. « Ce Code est la nouvelle boussole pour l'exercice du métier. Une chose est de l'adopter, une autre est de le respecter. Il faut veiller aussi qu'il s'adapte aux mutations et chacun doit être l'ambassadeur de son application», a-t-il conseillé. C'est en janvier 20911, à Accra au Ghana, que des professionnels des médias regroupés au sein du CSRA ont décidé d'un forum pour la révision du Code de déontologie de la presse.

JAD

LIENS PROMOTIONNELS