Accueil    Shopping    Sports    Business    News    Annonces    Cuisine    Nécrologie    Publicité
class=logo NEWS


Accueil
News
Société
Article



Dernières dépêches



Comment

Société

Sikensi / Bert Koenders à l’occasion de la 20 ème journée de l’ONUCI : ‘’N’allumons pas le feu du passé’’
Publié le vendredi 24 fevrier 2012   |  L'intelligent d'Abidjan




Vos outils
height=28

PARTAGEZ


Présent à Sikensi à l’occasion de la 20 ème journée de l’ONUCI, le représentant spécial du secrétaire général de l’ONU en Côte d’Ivoire, Bert Koenders, a lancé un message d’apaisement et de réconciliation aux différentes communautés de cette localité. Après des visites de courtoisie aux responsables de la communauté malinké et des chefs de terre, Bert Koenders, a affiché sa volonté d’œuvrer à un climat apaisé partout en Côte d’Ivoire. C’est pourquoi, il s’est prononcé sur les incidents malheureux ayant entraîné des pertes en vies humaines dans cette localité. «Il faut classer ce qui est arrivé aux chapitres des feux à ne plus allumer», a-t-il conseillé. Pour lui, cette région a des potentialités économiques certes, mais il faut que la cohésion entre allogènes et autochtones soit bonne. Aussi, a-t-il traduit la volonté de l’ONUCI à œuvrer pour la réconciliation nationale par la pose de la première pierre de deux préaux. ‘’Nous sommes ici pour symboliser par ce préau, espace de discussions entre les différents communautés, le processus de réconciliation. J’espère que cet espace va symboliquement montrer que nous adhérons à la réconciliation nationale”, a-t-il expliqué. Avant d’indiquer que l’ONUCI à travers le QIPS (Projets à Impact Rapide de l’ONUCI) se chargera de la construction des «deux symboles de la cohésion sociale». Témoignant sa gratitude à l’ONUCI, Aboh Faustin, maire de cette localité a rassuré ses hôtes de ce que la cohésion sociale est acquise : «L’ONUCI vient de poser un acte concret qui va dans le sens de la réconciliation et de la cohésion sociale. Nous sommes en véritable symbiose. Nous allons ensemble réfléchir pour voir comment ils (NDLR : les fonctionnaires de l’ONUCI) peuvent nous aider au développement de notre ville», a-t-il déclaré. Bien avant, des dons de médicaments ont été faits au centre de santé de Bécedi. En outre, les bataillons malawite et béninois de l’ONUCI ont offert des soins médicaux et des médicaments gratuits à environ 400 personnes. La ministre de la Salubrité urbaine qui a pris part à la cérémonie de lancement, après avoir sensibilisé les populations sur la nécessité de garder la ville toujours propre, a offert deux tricycles pour la collecte des ordures ménagères.
K. Hyacinthe

LIENS PROMOTIONNELS