Accueil    Shopping    Sports    Business    News    Annonces    Cuisine    Nécrologie    Publicité
class=logo NEWS


Accueil
News
Économie
Article



Dernières dépêches



Comment

Économie

Investissements privés / Pour une Côte d’Ivoire émergente : Le CEPICI fait son analyse et recommande
Publié le vendredi 24 fevrier 2012   |  L'intelligent d'Abidjan




Vos outils
height=28

PARTAGEZ

La validation des actes du séminaire de «réorganisation et repositionnement stratégique du CEPICI» a eu lieu le jeudi 23 février 2012 au centre de conférences du ministère des Affaires étrangères. A travers ce séminaire ouvert le mercredi 22 février, le CEPICI (Centre de promotion des investissements en Côte d’Ivoire) entend prendre sa place dans la Côte d’Ivoire nouvelle après la crise postélectorale et répondre aux exigences de la promotion de l’investissement. Pour le directeur général du CEPICI, Essis Esmel Emmanuel, le gouvernement place le secteur privé au cœur du développement de la Côte d’Ivoire et a donné des orientations claires à la structure qu’il dirige. Avec en moyenne 200 participants, le séminaire a permis de valider le diagnostic du pré-séminaire du 29 décembre 2011 et de faire des recommandations. «Les travaux ont abouti à la mise en œuvre de recommandations pour donner au CEPICI toute sa place dans la Côte d’Ivoire nouvelle», a dit Essis Esmel Emmanuel. Le ministre d’Etat, ministre des Affaires étrangères, Daniel Kablan Duncan, représentant par ailleurs le Premier ministre Guillaume Soro, a souligné que le CEPICI est le point focal de la promotion des investissements. Pour lui, les conclusions du séminaire sont un indicateur de la volonté de tous les investisseurs à agir en synergie. Le CEPICI doit, selon lui, s’adapter aux exigences du monde des affaires et marquer le bond qualitatif attendu pour l’économie ivoirienne. «Dans la croissance forte et durable induite par l’investissement national et international, le CEPICI a un grand rôle à jouer», a fait remarquer Kablan Duncan. Avant de préciser que la fin des travaux ne signifie nullement la fin des efforts. C’est Jules Coulibaly, directeur au Trésor, qui a lu le rapport de synthèse. Ce sont 6 commissions qui ont sorti 17 recommandations. Il s’agit du maintien et du renforcement de l’ancrage institutionnel du CEPICI auprès de la Primature d’une part et l’évolution du statut juridique du Centre d’autre part, sans oublier l’autorisation pour la recherche de ressources financières additionnelles.
Franck O.

LIENS PROMOTIONNELS