Accueil    Shopping    Sports    Business    News    Annonces    Cuisine    Nécrologie    Publicité
class=logo NEWS


Accueil
News
Société
Article



Dernières dépêches


Comment

Société

Santé/ Lutte contre les médicaments contrefaits, Voici comment sécuriser la qualité des produits : Les recettes estimées à 32 milliards de dollars par an
Publié le samedi 25 fevrier 2012   |  Le Mandat




Vos outils
height=28

PARTAGEZ


Dossier

Santé 2012
La qualité des produits pharmaceutiques distribués aux malades est l’une des priorités de l’organisation internationale Médecins du monde. Les actions menées pour contrôler la qualité des médicaments dégagent les dispositions à prendre pour lutter contre les médicaments contrefaits.

La contrefaçon est un phénomène qui prend des proportions inquiétantes sur tous les marchés du système commercial, dont celui des médicaments pharmaceutiques. Or, la prise de médicaments contrefaits ou de mauvaise qualité peut nuire à la santé des consommateurs. Conscient des dangers encourus par les patients, Médecins du Monde se mobilise pour améliorer la qualité des produits disponibles sur ses programmes d'aide humanitaire. Quand les professionnels de santé, volontaires de l’organisation, s’engagent à porter secours aux populations vulnérables, ils disposent de moyens adaptés à la réalisation de leur mission. Parmi ces moyens, l’approvisionnement en produits pharmaceutiques de qualité devient primordial. Quels que soient le pays d’intervention et le type de programme, la prise en charge des patients dépend donc aussi de la qualité des produits pharmaceutiques disponibles. Le marché international des produits pharmaceutiques est vaste et complexe et la libre circulation des biens rend difficile le contrôle des échanges. D’après l’Organisation mondiale de la santé (OMS), les recettes de la vente de médicaments contrefaits et/ou non conformes atteindraient plus de 32 milliards de dollars par an, soit 10% du commerce total. Dans les pays en voie de développement, ces chiffres sont plus importants et peuvent atteindre jusqu’à 40% pour l’Afrique là où intervient Médecins du Monde sur de nombreux programmes.

Contrôle de l'approvisionnement des médicaments

Dans ces conditions, des Ong se doivent d’exercer la plus grande vigilance en matière d’achat et d’approvisionnement en produits pharmaceutiques . Les conséquences en termes de santé publique (résistances induites par des antibiotiques, des antipaludéens et désormais des antirétroviraux) ainsi que les conséquences individuelles (inefficacité mais aussi toxicité induites par des produits sous-dosés, voire sans principe actif) font aussi partie des éléments déterminants dans le choix de mettre la qualité au cœur des priorités. Médecins du Monde à donc une responsabilité éthique envers ses patients de faire tout ce qui est possible pour sécuriser ses approvisionnements et renforcer la qualité tout au long du cycle de gestion des produits pharmaceutiques. Selon Médecins du Monde, les médicaments de qualité inférieure sont des produits dont la composition et les principes ne répondent pas aux normes scientifiques et qui sont, par conséquent, inefficaces et souvent dangereux pour le patient. La qualité inférieure peut être le résultat d’une négligence, d’une erreur humaine, de ressources humaines et financières insuffisantes ou d’une contrefaçon. Quant aux médicaments contrefaits, ils sont inscrits dans le cadre plus large des produits pharmaceutiques de qualité inférieure. Les médicaments contrefaits sont étiquetés frauduleusement, de manière délibérée, pour en dissimuler la nature et/ou la source. La contrefaçon peut concerner aussi bien des produits de marque que des produits génériques, et les médicaments contrefaits peuvent comprendre des produits qui contiennent les principes actifs authentiques mais un emballage imité ou d’autres principes actifs, aucun principe actif ou des principes actifs en quantité insuffisante.

ADAYE KOUAKOU

LIENS PROMOTIONNELS