Accueil    Shopping    Sports    Business    News    Annonces    Cuisine    Nécrologie    Publicité
class=logo NEWS


Accueil
News
Afrique
Article



Dernières dépêches


Comment

Afrique

Réunion des chefs d’Etat-major de la CEDEAO : Les armées nationales veulent boucler la sous-région
Publié le lundi 27 fevrier 2012   |  Le Patriote




Vos outils
height=28

PARTAGEZ


Les populations de la Communauté économique des Etats de l’Afrique de l’Ouest vont bientôt avoir le sourire en ce qui concerne la sécurisation des biens et des personnes et surtout la stabilité politique et économique des pays membres de la communauté. Les chefs d’état-major des différentes armées nationales des pays membres se sont retrouvés, en effet, les 23 et 24 février derniers, à la demande des chefs d’Etats et de gouvernement, à Abuja (Nigeria) pour peaufiner un plan global en vue de relever les nouveaux défis liés à l’insécurité généralisée et à la déstabilisation dans la sous-région. Les recommandations de cette réunion d’urgence du comité des chefs d’état-major seront proposées aux chefs d’Etats et de gouvernements à la prochaine session de l’institution sous-régionale prévue en mars en Côte d’Ivoire. Pendant deux jours, les officiers supérieurs ont réfléchi à la contre-offensive à mener contre le groupe islamique, Boko Haram qui sévit par des attaques meurtrières dans le Centre et le Nord du Nigéria, la rébellion touareg dans le nord du Mali et les velléités de déstabilisation dans le Golf du Guinée. A la fin des deux jours de réflexion, il a été soumis aux chefs d’Etats et de gouvernements de la CEDEAO, une condamnation ferme et sans réserve de la violence, notamment commise par Boko Haram, une implication soutenue dans le combat pour bouter hors du pays de Goodluck Jonathan, le groupe islamique qui revendique des attentats. Concernant le Mali, les chefs d’état-major ont préconisé un soutien logistique, financier et un renfort aux troupes maliennes pour faire face à la situation du Nord. Pour le Golf de Guinée, une plate-forme d’échanges d’informations et de renseignements a été recommandée pour contrer tout vent de déstabilisation. Comme on le voit, les chefs des armées nationales des pays membres de la CEDEAO veulent boucler la sous-région afin de sécuriser les populations et leurs biens. Ils sont en phase avec le nouveau président de la CEDEAO, le président ivoirien, Alassane Ouattara, qui a fait de la sécurité sous régionale, l’une des priorités de son mandat. Le chef d’Etat-major ivoirien, Soumaïla Bakayoko qui a pris les commandes du comité des chefs d’état-major s’est engagé à assurer ses nouvelles responsabilités dans l’abnégation et le respect mutuel entre les différentes armées.
Lacina Ouattara

LIENS PROMOTIONNELS