Accueil    Shopping    Sports    Business    News    Annonces    Cuisine    Nécrologie    Publicité
class=logo NEWS


Accueil
News
Coulisses
Article



Dernières dépêches


Comment

Coulisses

Après un séjour de trois jours / Les invités de Dominique Ouattara ont quitté Abidjan : Les à-côtés d’un chaleureux bye bye
Publié le lundi 27 fevrier 2012   |  L'intelligent d'Abidjan




Vos outils
height=28

PARTAGEZ


Arrivés pour la plupart le jeudi 23 mars 2012 pour prendre part au dîner-gala de la Fondation Children of Africa, les invités de la Première dame Dominique Ouattara ont quitté Abidjan dans la nuit du samedi 25 février. Il était 21 H 13 quand le cortège a quitté l’hôtel Ivoire en direction de l’aéroport Félix Houphouët-Boigny. Destination Paris. Alain Delon, MC Solaar, Ryan Leslie, Liz Mc Comb, Adriana Karembeu ont eu pour destination la capitale française. La princesse Ira de Fürstenberg qui a fait escale à Paris, devait prendre un autre vol (7 h du matin le dimanche) pour Rome, en Italie.

Bien avant, la journée du samedi n’a pas été de tout repos pour tous les membres de la délégation. A bord d’un car de couleur bleue de la Sotra (Tourisme), les invités de Dominique Ouattara ont quitté l’hôtel Ivoire pour prendre part à un déjeuner avec leur hôte. Après 14 heures, A’Salfo du groupe Magic System fera un passage rapide dans le hall de l’hôtel. Ce n’est qu’aux environs de 16 heures que le car de la Sotra regagnera l’hôtel. La marraine de la Fondation Children of Africa, Ira de Fürstenberg (capeline aux couleurs de sa robe) regagnera directement sa chambre d’hôtel et n’en sortira qu’au moment de se rendre à l’aéroport Félix Houphouët-Boigny. Les rappeurs MC Solaar et Black Jack (Soumahoro Hassan) ont eu pour préférence le hall de l’hôtel où ils échangent et font des connaissances. Ceux qui reconnaissent au passage MC Solaar (casquette, chemise et pantalon de couleur noire) n’hésitent pas à se faire prendre en photo avec lui. Respectueux des recommandations du protocole, le rappeur français (Tchadien d’origine) sollicité pour un entretien est plutôt embarrassé. «On est tenu par un protocole, il faut avoir l’accord de Brahima», fait-il savoir. Après un coup de fil passé à Coulibaly Brahima, le responsable de la Communication de la Première dame, qui communiquera par la suite avec le rappeur, les verrous se lèvent. Mais, le «Brahima» à qui Solaar fait référence n’est pas celui avec qui il a pu échanger au téléphone. S’il n’y voit pas d’inconvénients pour un entretien, MC Solaar lance qu’il n’a «pas d’actualité !». Presqu’en alerte pour suivre le mouvement d’une éventuelle sortie ou pour ne pas se faire ‘’chercher’’ dans l’hôtel, MC Solaar s’accorde un bref temps d’échange. Après dix (10) minutes, il est rejoint par un de ses amis qui affiche une barbe imposante. Celle-ci cache presque son visage. C’est Black Jack. Son sourire ne trahit pas. Une dent en argent se découvre. Une brèche est donc ouverte sur la vie du rap ivoirien qui a (presque) perdu ses marques. C’est dans les années 1990 que se révèle l’Ivoirien Black Jack qui va former le groupe de rap Democrate D – que certains assimileront à un mouvement proche des Black Panthers. De passage non loin de là, le coiffeur de la princesse Ira de Fürstenberg qui se présente à Solaar, partage avec lui des confidences sur le fond poétique de sa musique qu’apprécierait la princesse. Après des échanges ici et là, MC Solaar retrouve plus tard le coiffeur de la princesse et avec qui il bavarde longuement. Dans l’hôtel, une communauté malienne attend Soumaïla Cissé, candidat à la présidentielle au Mali. A 17 H 46, suivie de Alain Delon, Adriana Karembeu – chemise bleue déboutonnée aux manches repliées et pantalon noir retroussé - arrive de la ville. Loin des emplettes d’hypermarché, elle dissimule dans un sachet bleu sa trouvaille à la forme d’ustensile ou de vase. Elle y rapporte également des objets ‘’fragiles’’. C’est ce qu’elle mentionne sur l’emballage de son colis avant le départ pour l’aéroport. Quand l’Américain Ryan Leslie qui était en chambre jusque-là fait son apparition dans le hall de l’hôtel, il est prêt pour ‘’embarquer’’. Avec le service du protocole, des vérifications sont faites sur des documents essentiels pour le voyage. Après 19 h, Henriette Dagri Diabaté qui y a passé un long moment prend congé des invités de la Fondation Children of Africa. Dans le parking de la tour de l’hôtel Ivoire, un détachement de la police nationale surveille les environs. Aux sons de sirènes des motards, les célébrités venues de l’Europe et des Amériques ont quitté à 21 h 13 l’hôtel Ivoire pour l’aéroport Félix Houphouët-Boigny. Le footballeur Samuel Eto’O, lui, a quitté Abidjan après le Gala, par vol spécial, aux premières heures du samedi 25 Février 2012..
Koné Saydoo

LIENS PROMOTIONNELS