Accueil    Shopping    Sports    Business    News    Annonces    Cuisine    Nécrologie    Publicité
class=logo NEWS


Accueil
News
Société
Article



Dernières dépêches


Comment

Société

Dîner gala de «Children of Africa» / Mamadou Diané et un richissime nigérian font sensation : Mme Dominique Ouattara tient ses promesses et réalise les rêves de tous
Publié le lundi 27 fevrier 2012   |  L'intelligent d'Abidjan




Vos outils
height=28

PARTAGEZ


Le 1er dîner gala de la Fondation Children of Africa de Mme Dominique Ouattara, Première dame de Côte d’Ivoire, a eu lieu dans la soirée du vendredi 24 février 2012 à l’hôtel Ivoire de Cocody. Grande a été la mobilisation pour ce dîner gala qui visait à récolter les ressources nécessaires à la construction d’un centre de santé hypermoderne au profit de la mère et de l’enfant.

Pour une première dans l’histoire de la Fondation Children of Africa, ce fut une très grande réussite, vu la mobilisation des membres du gouvernement, des hommes d’affaires influents, des personnalités du monde culturel et surtout la présence effective de stars internationales. La Première dame a relevé un important défi en faisant salle comble ce vendredi 24 février pour ce gala qui n’avait auparavant jamais eu lieu à Abidjan, « ville natale de la fondation », bien que plusieurs galas aient déjà été organisés depuis ses quatorze ans d’existence à travers l’Europe, les Etats-Unis et l’Afrique. Après avoir sillonné la Côte d’Ivoire pour y apporter les dons de la Fondation, Mme Dominique Ouattara a pu constater que le pays souffrait cruellement de manque d’infrastructures sanitaires propres à la mère et à l’enfant. La Première dame de Côte d’Ivoire a donc décidé de fédérer toutes les énergies susceptibles d’aider à réaliser le rêve de millions de femmes, celui de l’accès à des soins de qualité pour elles et leurs progénitures.

La Première dame, une «femme de parole sensible aux difficultés»

Il s’est agi pour la présidente fondatrice de Children of Africa de récolter les fonds nécessaires à la construction d’un hôpital mère-enfant de référence et qui aidera les couches les plus vulnérables de la population. «C’est pourquoi, nous avons décidé de nous mobiliser pour la construction d’un hôpital mère-enfant, qui, j’espère, changera la vie des femmes et des enfants démunis de Côte d’Ivoire», a indiqué Mme Dominique Ouattara. Un rêve que la Première dame voulait transformer en réalité même si elle pense souvent que ses « actions sont une goutte d’eau dans la mer ». Mais à voir le sourire s’afficher sur le visage des enfants, elle s’imagine que chaque petit geste d’amour peut changer la vie d’un enfant en situation difficile. C’est ainsi que la Première dame, Mme Dominique Ouattara, a décidé de poursuivre ses œuvres en faveur des démunis. «Alors, pour eux, je veux continuer et continuer encore, pour essayer de faire des miracles. Et je suis persuadée, qu’ensemble, grâce à vous, nous pourrons y arriver», a-t-elle souligné. Le projet de construction de l’hôpital dédié au couple mère-enfant est évalué à 5 milliards 250 millions de francs CFA et dont la moitié de la somme se trouvait déjà disponible bien avant le dîner gala du 24 février 2012. Le chef de projet Dr Jérôme Son, spécialiste en santé publique, a relevé que le niveau de mortalité maternelle et infantile est un témoin du niveau de développement d’un pays. Il a constaté que les pays riches présentent des taux de mortalité très inférieurs à ceux des pays pauvres. Cependant, il a noté que la Côte d’Ivoire, pays en voie de développement, ne fait pas exception et ses indicateurs de mortalité restent encore alarmants. Dr Jérôme Son a, par ailleurs, indiqué le taux de mortalité néonatale qui est de 41 pour 1000 naissances alors qu’il est de 3 pour 1000 au Canada. Citant le rapport d’enquête sur les indicateurs du sida pour 2005, Dr Jérôme Son a révélé que ce sont 543 femmes qui décèdent sur 100 mille en donnant naissance. Face à ce sombre tableau, il a signalé que le couple mère-enfant restera encore longtemps au cœur des politiques de santé en Côte d’Ivoire où l’offre de soin est loin de couvrir les besoins des populations.

A la découverte de l’hôpital Mère-Enfant de Bingerville

L’hôpital sera construit sur une parcelle de deux hectares situé dans un environnement d’établissements médicaux (l’hôpital général de Bingerville, le centre médico-social et l’hôpital psychiatrique). Il disposera d’un important service de consultations, de conseils en planning familial et en éducation pour la santé. Les cas d’urgences médicales et chirurgicales, l’accouchement et la pédiatrie médicale feront partie des prestations à offrir. La capacité de l’hôpital est de 100 lits dont 80 actifs et 20 passifs supportés par 4 salles d’opérations. Cette capacité sera, à terme, portée à 150 lits et 6 salles d’opération. L’hôpital disposera de plusieurs autres services : supports (radiologie, laboratoire, pharmacie) et logistique (archives, cuisine, buanderie, locaux techniques et maintenance). Au niveau de l’organisation générale, on distingue deux axes structurants : la rue « tout public » (desserte principale de l’hôpital à partir du hall et sur laquelle se greffent les accès aux consultations et des patios aménagés en jardin) et la rue « médicale » (réservée au personnel médical et au transfert des malades vers le secteur médico-technique). Ces deux axes sont reliés de circulations verticales (escaliers, ascenseurs et monte-malades). L’architecte Benié Adou a donné comme délai d’exécution du projet, 12 mois à compter de l’obtention des différentes autorisations administratives.

Ambiance du Gala

C’est dans une ambiance féerique qu’a eu lieu le dîner gala de la Fondation Children of Africa à l’hôtel Ivoire de Cocody, totalement métamorphosé pour la circonstance. Des personnalités venues du monde entier se sont donné la main autour d’une cause noble : aider et sauver le couple « mère-enfant ». Cet objectif a réuni l’instant de cette soirée, des stars telles qu’Alain Delon, invité d’honneur du Gala, la princesse Ira de Fürstenberg, marraine de Children Of Africa, Adriana Karembeu, MC Solaar, Salif Keïta, Ryan Leslie, Liz MC Comb, Samuel Eto’o Fils. Mais aussi, des personnalités du monde de la politique avec à leur tête le Président Alassane Ouattara et enfin des personnalités du monde de la santé, des finances et des milliers d’anonymes tous soucieux d’apporter leur soutien à Mme Dominique Ouattara. Bercée par la douce et suave voix de la chanteuse pianiste Liz Mc Comb, le palais des convives a été embaumé par les senteurs des repas exquis et exotiques du chef-d’oeuvre de Christine Dadié du restaurant Banian et Axel Manes, chef exécutif de l’atelier de Joël Robuchon Paris. Intense moment de dégustation au cours duquel, les stylistes Gilles Touré, Angybell et Alain Niava ont présenté de magnifiques créations autour du thème central de la soirée: la mère et l’enfant. Une “ douce” animation musicale de l’Orchestra Idéal ravivait avec délicatesse “les temps morts’’ de la soirée magistralement co-animée par Yves Zogbo Junior et Konnie Touré. Plusieurs enveloppes surprises et tickets tombola ont permis aux invités de repartir de ce gala tous émus avec comme plus grand lot: une 4X4 Kia sportage d’une valeur de 23 950 000F FCFA. Les autres lots n’étaient pas non plus négligables: un séjour de trois nuits dans un hôtel, des colliers, des montres, des postes téléviseurs, un Pc et des sacs à main dont la valeur dénote du “prestige des invités’’.

Vente aux enchères


Ce fut le coeur de la cérémonie, l’un des moments les plus attendus pour certains pour faire parler leur coeur mais surtout pour démontrer leur “force de frappe”. Trois objets de valeur étaient au centre de ce moment crucial devant servir à la récolte de fonds. Il s’agit du tableau ‘’les signares’’ de Pape Cissé. La bague ‘’Jules Verne’’ sertie d’or, de diamants noirs, de diamants blancs et de pierres précieuses. Spécialement créée pour la reine de la pop Madonna par Edouard Nahoum. Et puis des éléphants en Corail de Ira de Fürstenberg. Des pièces uniques en somme dont le premier en cristal de roche est recouvert de bronze doré incrusté de turquoise et d’amethyste. Le second, en cristal de roche recouvert de bronze doré incrusté d’émeraude et de corail. Après une véritable démonstration de force “ financière’’, le tableau de Pape Cissé monté sur verre avec baguette dorée en bois travaillé a été acheté, aux enchères, à hauteur de 12 millions F CFA par Bamba Mamadou. La bague ‘’Jules Verne” dont les enchères ont été lancées à 5 millions ont suscité beaucoup de déferlement au cours du gala. Plus les enchères montent pour la bague et plus le président de la République Alassane Ouattara aux côtés de la princesse Ira de Fürstenberg et de Mme Henriette Bédié affichaient des sourires. La motivation de tous à vouloir obtenir ce joyau a visiblement suscité une montée de fièvre chez la marraine Ira de Fürstenberg qui n’a pu s’empêcher de se souffler dans cette salle climatisée. Les propositions du Premier ministre Guillaume Soro, du ministre d’Etat Hamed Bakayoko et du footballeur Samuel Eto’o n’ont pu contrarier celle du richissime homme d’affaires nigérian Prince Easy qui s’empare de cette “merveille” avec 80 millions F CFA. Mais, le dé vient à peine d’être lancé et nos ‘’tout puissants ministres’’ ne lâchent pas prise avec l’encouragement du public d’ailleurs qui comptait sur eux. Les enchères sont lancées pour les ‘’Eléphants’’ d’Ira de Fürstenberg avec Pierre Fakhoury qui hausse la mise à 200 milions FCFA. Le Nigérian est encore dans la course mais le Premier ministre Guillaume Soro et son ministre d’Etat Hamed Bakayoko persistent dans cette “ rude bataille’’. Hélas, mille fois hélas, nos ‘’babatchè’’ pour utiliser une expression abidjanaise, n’auront pas les éléphants en corail, qui deviennent la propriété de l’homme d’affaires ivoirien Diané Mamadou pour 211 millions de FCFA. C’est au total la somme de 303 millions de nos francs qui tombent dans l’escarcelle de Children of Africa à l’issue de la vente aux enchères. Avec la vente des tickets de tombola et autres dons discrets, environ 500 millions de FCFA ont pu être recueillis au total. Il faut à présent encore trouver 2 milliards de FCFA pour garantir la construction de l’édifice.
Larissa G

LIENS PROMOTIONNELS