Accueil    Shopping    Sports    Business    News    Annonces    Cuisine    Nécrologie    Publicité
class=logo NEWS


Accueil
News
Diaspora
Article



Dernières dépêches


Comment

Diaspora

Diaspora : Ce que les Ivoiriens du Mali attendent du président Ouattara
Publié le lundi 27 fevrier 2012   |  Nord-Sud




Vos outils
height=28

PARTAGEZ

Ce ne sont pas des exigences mais les Ivoiriens vivant au Mali estiment que les choses tardent à décoller. Après la visite de travail effectuée par le président de la République, Alassane Ouattara, le 21 octobre 2011. Mieux, ils soutiennent que, depuis l’élection du président de la diaspora ivoirienne du Mali, Yacouba Traoré, le 29 décembre 2011, rien ne semble bouger. Pour donner un coup de fouet au processus de réconciliation et au décollage des activités, Konaté Souleymane, secrétaire général du Rassemblement des républicains (Rdr) de Sikasso, et président du comité technique électoral de la diaspora, a déroulé le programme d’actions du bureau exécutif. «Nous sommes des Ivoiriens vivant au Mali. La première action est d’abord le processus de réconciliation. Cela est essentiel car pour prétendre à un développement durable, il faut créer la cohésion sociale et la paix. Quand il y a la paix, le développement économique suit », a-t-il indiqué avant de demander au chef de l’Etat et au Premier ministre ceci : « nous souhaitons la réouverture du consulat de Sikasso.

Il avait été fermé par l’ancien président de la République, Laurent Gbagbo. La réouverture de cette représentation diplomatique va nous aider à avoir une idée claire du nombre d’Ivoiriens vivant ici. Cela va nous permettre de les aider en cas de besoins. Il ne faut pas oublier la réactivation du port sec de Sikasso. Cela est un aspect important surtout pour les opérateurs économiques des deux pays. Lors de la visite du chef de l’Etat, Alassane Ouattara, à Bamako, nous avons abordé ces questions avec lui. Donc, il s’agit de mettre en action tout ce programme ». Selon M. Konaté, certains compatriotes vivant au Mali n’ont pu obtenir leur carte d’identité. Pour ce faire, il demande l’indulgence des autorités pour le lancement d’une opération d’enrôlement et d’identification. Par ailleurs, l’ancien directeur de campagne de la région de Sikasso (Mali) du candidat du Rdr lors de la présidentielle de 2010, a soutenu que beaucoup d’Ivoiriens veulent revenir au bercail. « Mais vous savez lorsque vous quittez votre pays pour vous établir ailleurs. Vous avez une activité professionnelle ou économique dans votre pays d’accueil. Certains se sont mariés et ils ont fondé une famille. Donc, pour retourner au pays, il faut préparer cela. N’empêche.

Aujourd’hui, le président Ouattara a été élu président de la Cedeao. Donc, c’est un motif de fierté. Et, nous devons montrer notre capacité d’intégration », a-t-il souligné.

Ouattara Moussa

LIENS PROMOTIONNELS