Accueil    Shopping    Sports    Business    News    Annonces    Cuisine    Nécrologie    Publicité
class=logo NEWS


Accueil
News
Politique
Article



Dernières dépêches


Comment

Politique

Bouna : Les électeurs votent dans le calme
Publié le lundi 27 fevrier 2012   |  Nord-Sud


Législatives
© Ivoire-Presse par Guy Lasme
Législatives partielles:les premières tendances.
Dimanche 26 février 2012, Fresco.


Vos outils
height=28

PARTAGEZ


Malgré la tension apparente, c’est dans le calme que le vote s’est déroulé, hier, à Bouna.

Hier, les populations de Bouna se sont rendues aux urnes pour désigner leurs représentants à l’assemblée nationale. Le scrutin s’est déroulé dans le calme. Malgré la lourde tension qui prévaut en ce moment dans la ville, aucun incident majeur n’a été enregistré. La veille, pour éviter tout affrontement, d’impressionnants détachements de policiers, gendarmes et militaires venus en renfort de Bondoukou se sont déployés dans toute la ville et les villages environnants pour sécuriser le vote. C’est donc en toute tranquillité que les élections se sont déroulées dans la cité de Djarakôrôni 2, roi de Bouna. La mauvaise note des élections législatives à Bouna demeure cependant le faible taux de participation.

Pourtant, dès 8 heures, les bureaux de vote étaient ouverts pour la plupart, pour recevoir un peu plus de 15 000 électeurs, répartis dans 62 bureaux de vote. Mais, l’affluence laisse à désirer. Partout, c’est le même scénario. Les électeurs arrivent à pas hésitants pour prendre part au scrutin dans tous les bureaux de vote que nous avons sillonnés. Dans les quartiers centres, Bouna 2 et Boromankoté, le taux de participation frôle à peine les 30%. La ménagère, Ouattara Fatou, venue exprimer son choix à Bouna 2 invite les populations à faire autant. « Je demande à tout le monde de venir voter comme moi. Il ne faut pas avoir peur. Il y a des gendarmes partout pour assurer notre sécurité », lance-t-elle l’air désespéré dans le bureau de vote Bouna 2, encore dépourvu d’électeurs. Mais cette faible affluence ne semble pas inquiéter le président local de la commission électorale indépendante, Ouattara Bakary. Il se réjouit malgré tout de la tenue dans le calme de ces élections. En attendant les résultats, la candidate du Pdci-Rda, Hien Méméné Martine ne manque pas d’accuser madame Kaba Nialé d’avoir utilisé des moyens de l’Etat durant la campagne. « Kaba Nialé a fait ses tournées dans les villages sous forte escorte militaire. Son cortège est muni de gyrophare.

Toutes ces choses intimident au plus haut point les populations qui n’ont d’autres choix que de voter pour le Rdr », dénonce la candidate Hien Martine. Durant notre séjour, la garde rapprochée de la candidate-ministre se montre très discrète. Composée de policiers et de militaires pour la plupart en tenue civile, ces éléments des forces républicaines rangent leurs armes dans leurs étuis ou les dissimulent soigneusement sous leurs chemises. Hien Martine du Pdci accuse également « le roi de Bouna, Djarakoroni 2 et l’imam de la ville d’avoir ouvertement soutenu la candidate Kaba Nialé ». Selon elle, cette position partisane des guides coutumiers et religieux menace sérieusement la paix dans la cité. Toutes ces accusations sont rejetées en bloc par Kaba Nialé que nous avons rencontrée deux jours plus tôt.

Jean Michel Ouattara, envoyé spécial à Bouna

LIENS PROMOTIONNELS