Accueil    Shopping    Sports    Business    News    Annonces    Cuisine    Nécrologie    Publicité
class=logo NEWS


Accueil
News
Société
Article



Dernières dépêches


Comment

Société

Dîner-gala de la Fondation Children of Africa : Leçons d’une soirée riche en émotions
Publié le mardi 28 fevrier 2012   |  Le Patriote




Vos outils
height=28

PARTAGEZ


Il y a bien longtemps, qu’une soirée avait réuni, au Palais des congrès de l’hôtel Ivoire, un parterre d’invités aussi prestigieux. Des stars du cinéma à la plus haute personnalité du pays, en passant par des vedettes mondiales du foot, des célébrités du show-biz… Vendredi soir, ils étaient sans doute un peu plus que les 800 convives annoncées, à vivre le dîner gala de la fondation Children of Africa au Palais des congrès de l’hôtel Ivoire. Sanglés dans leurs plus beaux costumes, pour les hommes, et parés de bijoux de valeur, pour les femmes, ils sont venus de partout. Certains, à plus de 6000km, comme la Princesse Ira de Fürstenberg, marraine de la fondation Children of Africa, le célèbre acteur français Alain Delon, le top model international, Adriana Karembeu, le rappeur MC Solaar. D’autres à plus de 9000 km. C’est le cas du producteur et chanteur américain Ryan Leslie et de sa compagne. On n’oublie pas non plus le footballeur Samuel Eto’O Fils, venu à Abidjan avec son épouse et Salif Kéita, le « Domingo » de la musique malienne. Ou encore Pape Diouf, l’ex-président de l’Olympique de Marseille. A ces célébrités, se sont ajoutées les plus hautes autorités du pays : le chef de l’Etat, Alassane Ouattara, le Premier ministre Guillaume Soro et plusieurs membres du gouvernement. On notait également la présence de plusieurs membres du gouvernement et d’une kyrielle de vedettes ivoiriennes, entre autres la star du reggae Alpha Blondy, le « génie de Kpalèzo », Meiway, la comédienne Akissi Delta, l’humoriste Adama Dahico…
A cet aréopage de personnalités, se sont mêlés des diplomates et de puissants hommes d’affaires. Les retrouvailles étaient chaleureuses entre ceux qui ne s’étaient pas vus depuis plusieurs semaines, voire des mois. Bref, tout ce beau monde s’est retrouvé, pour certes partager un repas, mais aussi pour faire la fête. Derrière les paillettes et le côté glamour de cette soirée de prestige, on retient trois leçons fortes.
La première, c’est la mobilisation exceptionnelle autour de l’événement, et par ricochet, la cause qu’il sous-tend. A savoir, lever des fonds pour la construction d’un hôpital ultramoderne, destiné uniquement à la mère et à l’enfant. Malgré leur calendrier chargé, ces vedettes et ces personnalités n’ont ménagé aucun effort, pour être dans la salle du Palais des congrès de l’hôtel Ivoire. Pour quelques-uns, au prix d’un long voyage en avion. Avec tout ce que cela comporte comme fatigue et stress, pour ceux qu’ils ne supportent d’être longtemps dans les airs. Rien qu’à voir la qualité des personnes présentes au dîner gala, c’est un gros coup réussi par Children of Africa et sa présidente fondatrice, Mme Dominique Ouattara. Réunir une myriade de visages aussi connus et prestigieux, relève d’une vraie performance.
La deuxième leçon à tirer de cette soirée, c’est l’envie indéniable, pour les participants, de porter le projet de la construction de cet hôpital. Ces hommes et ces femmes ne se sont pas contentés d’effectuer le déplacement. Ils ont traduit, à travers leur engouement lors de la vente aux enchères, leur volonté indéniable de contribuer à la réalisation de ce projet. C’est comme s’ils disaient à Mme Dominique Ouattara, que cet hôpital est également leur affaire.
La troisième et dernière leçon, à retenir de ce dîner gala, c’est un grand geste d’humanisme. D’abord, de Mme Ouattara, qui a eu l’ingénieuse idée de la construction de cet hôpital, dans un pays où il n’y avait qu’un médecin pour 9000 habitants en 2000, selon des statistiques de l’OMS, et où l’accès aux soins est un véritable parcours du combattant pour une bonne partie de la population. Ensuite, des trois personnalités qui se sont distinguées lors de la vente aux enchères. Notamment M. Bamba Mamadou, qui a acheté le tableau de Pape Cissé à 12 millions de FCFA, Prince Easy, qui a empoché la bague Jules Vernes, pour 80 millions de FCFA et surtout M. Diané Mamadou, qui n’a pas hésité un seul instant à miser 211 millions de FCFA sur les deux éléphants en cristal de la Princesse Ira de Fürstenberg. En plus de ces trois hommes, il faut saluer la magnanimité de tous ceux qui étaient présents au Palais des congrès de l’hôtel Ivoire. En s’y rendant, ils manifestaient ainsi leur adhésion à ce projet hautement noble. Preuve évidente que pour la mère et l’enfant, aucun sacrifice n’est assez fort…
Y. Sangaré

LIENS PROMOTIONNELS