Accueil    Shopping    Sports    Business    News    Annonces    Cuisine    Nécrologie    Publicité
class=logo NEWS


Accueil
News
Politique
Article



Dernières dépêches


Comment

Politique

Après sa bastonnade à Bonon / KKB : ‘’Ça me fait mal de ne pas avoir reçu un coup de fil de Bédié’’
Publié le mardi 28 fevrier 2012   |  L'intelligent d'Abidjan


Activité
© Nord-Sud par DR
Activité partie Politique : Le président de la Jeunesse du Parti démocratique de Côte d’Ivoire (JPdci), Kouadio Konan Bertin a été bastonné après un meeting à Bonon le vendredi 24 février 2012


Vos outils
height=28

PARTAGEZ


Suite à l’agression dont il a été l’objet à Bonon le vendredi 24 février dernier, le président de la Jeunesse du Pdci a organisé une conférence de presse pour donner de plus amples détails sur cet incident. C’était le lundi 27 février 2012 à la Maison de ce parti à Cocody.

«Je ne m’empêcherai pas de vous dire que le fait que le RDR me bastonne n’est pas ça mon problème. Mais que depuis vendredi, samedi, dimanche aujourd’hui lundi (hier : Ndlr, je n’ai pas reçu un seul petit mot de réconfort du président Bédié. Ça, je me l’explique difficilement et cela installe beaucoup de doute dans mon esprit. Mais croyez-moi, nul ne me sacrifiera sur l’autel de ses intérêts». Le président de la Jpdci a fait cette déclaration face aux journalistes. Poursuivant, KKB a fait savoir qu’il se porte bien après la bastonnade dont il a été victime de la part, selon lui, des militants du Rdr. D’autant plus que ses bourreaux étaient vêtus de tee-shirt à l’effigie du président Alassane Ouattara. Le député de Port-Bouët qui pense inscrire ses actes et agissements dans le droit fil de la philosophie du président Houphouët-Boigny se dit serein. En outre, le conférencier est convaincu que rien ne lui arrivera. «Je commence à comprendre beaucoup de choses pour lesquelles je suis déterminé à aller jusqu’au bout. Le PDCI est sacré pour nous autres», a-t-il expliqué. Evoquant les circonstances de sa bastonnade, le président de la Jpdci a déploré le fait que les policiers et les gendarmes ne soient pas jusqu’à présent armés. Aussi a-t-il dénoncé avec la plus grande énergie l’attitude de ses bourreaux. «J’ai senti la haine. Les Ivoiriens ne vivent plus ensemble. Ils vivent côte à côte. On sent la haine, la rage de tuer l’autre. Les pauvres policiers ne sont pas armés. Les gendarmes non plus. Quand on est pris à partie par des individus, que fait-on ? Il faut qu’on ouvre les yeux sur cette situation qui devient préoccupante, grave et sérieuse et qui s’apparente à une bombe. Il ne faut pas jouer à ce jeu sinon vous risquez de donner raison à ceux qui ont douté de notre affaire. Ça fait quand même un an qu’on est au pouvoir. C’est un problème», a regretté KKB qui attend la décision de la jeunesse de son parti qui se réunit demain mercredi 29 février 2012 au siège du Pdci à Cocody. Il a par ailleurs indiqué avoir déjà porté plainte contre x. Avant d’annoncer la tenue d’un grand rassemblement de la Jpdci le 17 mars prochain au Palais de la Culture.
Touré Abdoulaye

LIENS PROMOTIONNELS