Accueil    Shopping    Sports    Business    News    Annonces    Cuisine    Nécrologie    Publicité
class=logo NEWS


Accueil
News
Art et Culture
Article



Dernières dépêches


Comment

Art et Culture

Cantines scolaires : Les mets locaux arrivent
Publié le jeudi 15 mars 2012   |  L'expression




Vos outils
height=28

PARTAGEZ

Le monde de nourriture limite, selon les spécialistes, le rendement des enfants à l’école, notamment en milieu rural et périurbain. Pour contourner cette difficulté, les cantines scolaires qui servaient des produits de conserve vont bientôt offrir des mets locaux. Pour la réussite de ce projet, le Centre suisse de recherche scientifique (Csrs) en Côte d’Ivoire a été sollicité pour mettre en place des paquets technologiques à travers des procédés de culture de variétés sélectionnés de produits locaux tels que le manioc, l’igname, le maïs et le soja. A cet effet, un atelier de renforcement des capacités pour la mise en place d’un partenariat équilibré multi-acteurs pour la recherche agricole se tient du 12 au 16 février dans les locaux du Csrs. Selon le directeur du département Valorisation ressources et application au Csrs, Dr Dao Daouda, le programme exécuté par ledit centre de recherche, le service national de Cantine scolaires et la Fondation rurale interjurassienne (Fri) vise à aider les communautés rurales et périurbaines à s’approprier progressivement le fonctionnement de leurs cantines. «Il s’agira d’offrir à l’écolier des rations alimentaires faisant partie de ses préférences alimentaires et qui respectent les normes nutritionnelles en vigueur», a-t-il expliqué. Dr Dao a soutenu que l’accès des écoliers à ces mets améliorés va non seulement accroître le taux de scolarisation des enfants dans les zones rurales, mais aussi favoriser l’approvisionnement régulier des cantines à moindre coût par les groupements locaux. «L’autre enjeu du projet, c’est qu’il va favoriser la création d’activités génératrices de revenus et d’emplois, en ce sens que les cantines scolaires seront des débouchés pour les produits vivriers produits locaux et qui ont du mal à être écoulés sur le marché », a affirmé le chercher. Ce programme a obtenu le soutien financier du Forum africain pour la recherche agricole (Fara) basé à Accra, ainsi que de l’Union européenne. Mais pour la réalisation effective de ce projet, les bailleurs de fonds sont, véritablement attendus si l’on veut pérenniser les cantines scolaires, qui souffrent déjà d’un désintéressement du gouvernement. Notons que c’est en vue d’assurer la pérennité de ces lieux d’alimentation des enfants, que la Direction nationale des cantines scolaires (Dncs) a lancé depuis quelques années des initiatives d’appropriation de ces structures par les communautés rurales. C’est dans cette optique que le Csrs, l'Agence nationale d'appui au développement rural (Anader) et la Dncs ont développé un partenariat dont le but est d’aider à un meilleur fonctionnement des cantines, à la fois dans leur approvisionnement que dans leur mode de gestion, en faisant de celles-ci un vecteur de développement local à travers la promotion des produits nationaux. Ces trois institutions et la Fondation InterJurassienne en Suisse (FRIJ) ont formé un consortium qui a soumis avec succès une demande de financement à la plate forme de partenariat Afrique-Europe pour la recherche agricole et le développement (Paepard). Cela contribuera à développer les projets de pérennisation des cantines scolaires à soumettre aux bailleurs de fonds.

T.Y

LIENS PROMOTIONNELS