Accueil    Shopping    Sports    Business    News    Annonces    Cuisine    Nécrologie    Publicité
class=logo NEWS


Accueil
News
Politique
Article



Dernières dépêches


Comment

Politique

22 ex-combattants ont été félicités pour avoir déposé des armes en leur possession. 
Publié le mardi 20 mars 2012   |  Nord-Sud




Vos outils
height=28

PARTAGEZ


Les chiffres dans un article, ça rebute mais pour la circonstance, souffrez qu’on les donne. Vingt-deux ex-combattants de Yamoussoukro ont déposé armes et munitions en leur possession. Ce sont 1 lance-roquettes, 5 Mas 36, 2 Mas 49, 1 PM Gevarn, 1 Sig, 4 kalachnikovs, 2 fusils calibre 12. En munitions : 3 roquettes, 38 cartouches 7,5, 37 cartouches FNN 91-4, 2 cartouches 9mm, 16 balles à blanc, 15 chargeurs divers, 917 cartouches de kalachnikov, 75 cartouches de AA52, 11 cartouches  Mass 36, 2 cartouches de Sig, 6 grenades dont 3 offensives, 1 grenade CS 06PBOB, 1 grenade CS 06PUB, une grenade RIOT 1046SP00, 1 grenade fumigène FUNLACCM6, 1 grenade à fusil RFL A/RIOT, 2 mines éclairantes vertes, 20 cartouches MAS49 qui ont été exposés et présentés par le commissaire divisionnaire Sanogo Ismaïa, préfet de police de Yamoussoukro. Pour qui « la promesse du gouverneur de récompenser les déposants volontaires a facilité le travail de la police sur le terrain ». A ces armes, le préfet de police a ajouté les saisies faites par ses services : 1 RGP et sa roquette, 1 révolver double canon de marque française SALP n° CAT 1357, 6 fusils calibre 12, 4 chargeurs de kalachnikov, 165 munitions de kalachnikov, 3.211 munitions calibre 12.  Pour avoir volontairement remis aux autorités les armes de guerre en leur possession, ces ex-combattants de Yamoussoukro ont chacun reçu une enveloppe de Dr Augustin Thiam, en sa qualité, précise-t-il, de citoyen de la ville, épris de paix. La cérémonie de remise s’est déroulée devant le commissariat de police du 2e arrondissement sis à Dioulabougou. Témoins privilégiés, les autorités administratives, politiques et traditionnelles et les chefs de commandement de la police, de la gendarmerie, des douanes, des eaux et forêts et des Forces républicaines de Côte d’Ivoire (Frci). Au nom de ses compagnons d’arme, Diarrassouba Moussa a loué l’initiative du gouverneur et exhorté tous ceux qui détiendraient encore des armes à les déposer. « Nous avons encadré plus de 140 jeunes pour mener le combat. Aidez-nous pour que nous soyons profilés par le Pnrrc », a-t-il plaidé.

Ousmane Diallo à Yamoussoukro

LIENS PROMOTIONNELS