Accueil    Shopping    Sports    Business    News    Annonces    Cuisine    Nécrologie    Publicité
class=logo NEWS


Accueil
News
Société
Article



Dernières dépêches


Comment

Société

Panel - Cherté de la vie/Les populations : Que le gouvernement applique ses mesures
Publié le vendredi 30 mars 2012   |  Le Patriote


Primature:
© Ministères par Prisca
Primature: Ahoussou Jeannot entame sa première visite de terrain dans plusieurs marchés d`Abidjan
Mercredi 22 mars 2012.Abidjan .Le premier ministre Ahoussou Jeannot et plusieurs ministres effectuent une visite de terrain dans les marchés de Port-bouet ,Treichville, Adjamé


Vos outils
height=28

PARTAGEZ


Après les mesures gouvernementales contre la cherté de la vie, la visite du Premier ministre Ahoussou Kouadio Jeannot, dans les marchés et à l’abattoir, et les échanges du comité interministériel avec les opérateurs économiques, nous avons interrogé les populations pour recueillir leur avis.

Mme Koffi, ménagère :“Trois mois, c’est trop !”
Le gouvernement a pris des mesures et nous voulons les ressentir sur les marchés. Je trouve que trois mois, c’est trop ! Peut être que les autorités veulent réfléchir sur le budget à adopter. Sinon, si c’était dans l’immédiat, nous en serions vraiment ravis. Les prix n’ont pas encore diminué sur les marchés. Même si certains commerçants essaient de baisser leurs prix. Tout à l’heure, j’allais acheter de la viande. Il y a un vendeur qui m’a demandé de payer 1800FCFA/kg au lieu de 2000 FCFA/kg comme d’habitude. J’ai été tellement surprise que je lui ai demandé si la taxe liée à la viande avait baissé. Il m’a fait savoir que les fournisseurs avaient baissé leurs prix. Je me dis que la baisse des prix pourrait se faire progressivement et pas sur toutes les denrées alimentaires en même temps.

Mlle Konan, enseignante :“Il ne suffit pas de prendre les décisions ”
Le marché est toujours cher malgré le passage du Premier ministre dans les marchés et les décisions du gouvernement. On ne peut rien acheter jusqu’à présent. Avec l’ultimatum que le gouvernement s’est fixé, on attend de voir si les décisions prises seront respectées. Parce qu’il ne suffit pas de prendre des décisions, mais les respecter

Mme Don, ménagère : “Les autorités doivent traduire les mesures en actes”
Chaque fois on parle mais on ne diminue pas. Moi je suis venue faire mon marché. Les prix ont considérablement augmenté. On nous promet de prendre des mesures et on ne voit rien. Il faut que les autorités traduisent en actes ce qu’elles disent. On ne sent pas l’effet pour l’instant alors qu’il faut qu’on mange. Le luxe n’est pas important pour nous. Nous voulons simplement manger.

Mme Bouarré, femme au foyer :“J’ai apprécié la visite du Premier ministre”
Nous avons apprécié la visite du Premier ministre dans les marchés. Quand une telle autorité se déplace pour venir sur le terrain, il n’y a plus de mensonge. Je félicite le Président de la République et son gouvernement pour tout ce qu’ils font pour nous les consommateurs. Nous ne pouvons que les encourager. Car avec l’application de ces mesures, nous n’aurons plus à souffrir parce que nous les consommateurs, nous sommes fatigués. Les commerçants sont fatigués. En somme, toute la population est fatiguée.

Kouakou M’Bê Rose ménagère: “Que les prix baissent les prochains jours”
Si le Président de la République diminue les prix, cela va nous arranger. Car on pourra manger trois fois par jour comme de coutume. Je suis venue faire le marché pour préparer de la bouillie pour ma famille parce que je ne peux plus acheter de la viande encore moins du poisson. Le Premier ministre est venu sur le terrain. C’est une bonne chose. Peut être que par rapport à sa visite, les commerçants vont diminuer les prix. Mais je trouve que les trois mois sont longs. Si le gouvernement pouvait faire en sorte que dans les prochains jours, les prix baissent, cela nous ferait énormément plaisir.

Mme Kodou : “Vaut mieux 3 mois que rien”
La décision du gouvernement est salutaire. Le gouvernement s’est fixé trois mois pour faire ressentir la baisse des prix. C’est une très bonne chose. Vaut mieux trois mois que rien. Nous venons de traverser une crise. Si dans trois mois le gouvernement veut parvenir à la baisse des prix, c’est une grâce de Dieu et on ne peut que remercier DIEU et bénir le gouvernement. La visite du Premier ministre et des membres du gouvernement a été une bonne chose parce qu’en descendant dans les marchés, il s’imprègne des réalités du terrain. Cela lui permet de toucher les points négatifs de la situation pour prendre les mesures idoines.

SO

LIENS PROMOTIONNELS