Accueil    Shopping    Sports    Business    News    Annonces    Cuisine    Nécrologie    Publicité
class=logo NEWS


Accueil
News
Art et Culture
Article



Dernières dépêches


Comment

Art et Culture

Magic System au Tchad, travaux non débutés… / Le Femua sera-t-il reporté ?
Publié le mardi 3 avril 2012   |  Nord-Sud


Humanitaire:
© Présidence par Zamblé
Humanitaire: Magic System présente le Single de la Fondation "Children Of Africa"
Mardi 20 décembre 2011. Abidjan. Cabinet de la Première dame, à Cocody. Le Groupe "Magic System" présente à la presse le Single de la Fondation "Children Of Africa", chanson figurant sur son dernier album et dont les royalties seront reversées à la Fondation.


Vos outils
height=28

PARTAGEZ


A trois jours du début du Festival des musiques urbaines d’Anoumabo (Femua), les populations de la bourgade s’inquiètent. Aucun signe relatif à cette fête n’est visible sur place.
La fête à Anoumabo est annoncée du 6 au 9 avril prochain. Durant le week-end pascal, le groupe Magic System et une pléiade de stars venue du monde entier, feront vibrer les populations de ce sous-quartier de la commune de Marcory à travers le Festival des musiques urbaines d’Anoumabo (Femua). Pour cette 5e édition, Lokua Kanza, Sexion d’Assaut, Flavour (Sawa-sawa), Daara J Family, Werasson, X-Maleya, Coumba Gawlo, etc. seront de la fête. Et la cérémonie a gagné en valeur car elle a été classée Festival national par le ministère de la Culture et de la Francophonie. Mais, à Anoumabo, l’inquiétude semble gagner les fêtards. Pour preuve, la rue qui doit recevoir les festivités à partir de vendredi affiche le même visage. Aucun signe ne présage de la tenue de cette grande communion. « On nous a dit que ça commence vendredi. Mais, on ne voit rien venir », s’inquiète Aimé T. Outre cela, le groupe zouglou devait rentrer au pays, hier. A’Salfo et ses amis reviennent de N’Djamena (Tchad) où ils ont déposé leurs valises le 29 mars dernier pour un spectacle. Ce retard ne semble embarrasser ni les chanteurs zouglou, ni les membres du staff. Joint au téléphone, un collaborateur des garçons d’Anoumabo rassure : « cela fait cinq ans que nous faisons les mêmes choses. Donc nous croyons pouvoir être dans le temps. Nous débuterons les travaux mercredi ». Toutefois, il déplore qu’une bonne partie de la logistique qui provient de l’Europe ne soit pas encore sur place. Avant de mettre un bémol. « C’est A’Salfo le commissaire général. Je crois qu’il doit avoir plus de précision sur le sujet », informe-t-il. En attendant, Anoumabo retient son souffle et réitère sa confiance aux quatre ‘’gaous’’. « Ils l’ont toujours fait. Et ce n’est pas cette année qu’ils nous donneront un faux rendez-vous. Nous sommes sûrs que le Femua aura lieu aux dates annoncées », renchérit Aimée T. Le Femua est devenu l’affaire des habitants d’Anoumabo. Une fois par an, ils ont l’occasion de recevoir sur leur terre, les plus grosses vedettes de la musique mondiale. La fête revêt aussi bien un volet social. Après des dons au centre de santé d’Anoumabo, aux pouponnières de Yopougon et de Bingerville, l’inauguration de l’école primaire Magic System, la première pierre de l’école maternelle du nom du groupe sera posée cette année.

Sanou A.

LIENS PROMOTIONNELS