Accueil    Shopping    Sports    Business    News    Annonces    Cuisine    Nécrologie    Publicité
class=logo NEWS


Accueil
News
Société
Article



Dernières dépêches


Comment

Société

L’âge de départ à la retraite des fonctionnaires prorogé pour "équilibrer les comptes de la CGRAE"
Publié le mercredi 4 avril 2012   |  AIP




Vos outils
height=28

PARTAGEZ

Le gouvernement ivoirien a décidé de rallonger l’âge du départ à la retraite des employés civils de l’Etat et du relèvement du taux de cotisation pour la pension, afin "d’équilibrer les comptes de la Caisse générale des retraités et agents de l’Etat (CGRAE) actuellement déficitaire d’une cinquantaine de milliards de FCFA par année", a annoncé le porte-parole du gouvernement, Bruno Koné Nabagné, à l’issue d’un conseil des ministres tenu mercredi à Abidjan.
"L’âge de départ à la retraite pour les personnels civils de l’Etat passe de 57 à 60 ans, de la catégorie B à A, précisément jusqu’au grade A3, et de 60 à 65 ans, du grade A4 à A7", a précisé le ministre Bruno Koné, lors de son point de presse hebdomadaire.
Selon lui, le taux de cotisation pour la pension qui était de 18%, subit une hausse de sept points, soit 25% répartis entre l’Etat, pour deux tiers, et le fonctionnaire supportant lui-même l’autre tiers restant.
Ces mesures qui intègrent un vaste projet de réforme du régime des pensions publiques visent, selon le ministre Bruno Koné, à résorber les difficultés, de plus en plus récurrentes, de la CGRAE à payer les pensions des fonctionnaires admis à la retraite.
"Quand un fonctionnaire part à la retraite, il faut qu’il puisse être sûr d’avoir sa pension correctement payée", a-t-il expliqué, précisant que "deux mesures importantes" viennent confirmer "la logique de bonne gouvernance dans laquelle s’inscrit le gouvernement ivoirien".
Les autorités ivoiriennes, rappelle-t-on, avaient fait passer l’âge de la retraite de 55 à 60 ans pour les travailleurs du privé, et augmenté leur taux de cotisation de 8% à 12% pour les mêmes motifs.
"La branche retraite du régime de sécurité sociale assurée par la CNPS cumule depuis 1999 un déficit qui dépasse aujourd’hui la centaine de milliards de FCFA. Il fallait, très tôt, prendre des mesures qui, d’ici une dizaine d’années, vont permettre d’arrêter ce déficit et faire en sorte que cette branche redevienne équilibrée voire excédentaire, aux fins d’assurer une retraite correcte aux travailleurs du privé", avait alors déclaré le porte-parole du gouvernement.
(AIP)
kg/kp

LIENS PROMOTIONNELS