Accueil    Shopping    Sports    Business    News    Annonces    Cuisine    Nécrologie    Publicité
class=logo NEWS


Accueil
News
Politique
Article



Dernières dépêches


Comment

Politique

Konan Bédié, un an après le blocus  “Je ne regrette pas mon séjour au Golf”
Publié le jeudi 5 avril 2012   |  Nord-Sud


Ivory
© Abidjan.net
Ivory Coast`s former president and presidential candidate Henri Konan Bedie meets with journalist on October 26, 2010 in Abidjan, five days before the country presidential elections. The election in the one-time economic giant of west Africa is set for October 31 after many hold-ups and postponements of the vote, and rows over who is entitled to cast a ballot.
Ivory Coast`s former president and presidential candidate Henri Konan Bedie meets with journalist on October 26, 2010 in Abidjan, five days before the country presidential elections. The election in the one-time economic giant of west Africa is set for October 31 after many hold-ups and postponements of the vote, and rows over who is entitled to cast a ballot.


Vos outils
height=28

PARTAGEZ

Hier, la Fédération pour la paix universelle (Fpu) a honoré l’ancien président Henri Konan Bédié, pour sa contribution au retour de la cohésion sociale en Côte d’Ivoire. Le récipiendaire en a profité pour évoquer son séjour à l’hôtel du Golf aux côtés du président Ouattara, durant la crise postélectorale.

Le président Henri Konan Bédié était à l’honneur, hier, à la salle de conférence du ministère d’Etat, ministère des Affaires étrangères. Il a reçu de la Fédération pour la paix universelle (Fpu) le prix « Peace Award » et le diplôme d’Ambassadeur de la Paix. Le président de la conférence des présidents du Rassemblement des houphouétistes pour la démocratie et la paix (Rhdp) s’est réjoui de cette distinction.

Et, il est revenu sur la crise postélectorale dans laquelle il a soutenu son « jeune frère » Alassane Ouattara. « Beaucoup d’Ivoiriens et d’autres gens dans le monde entier ont été surpris de mon séjour de cinq mois au Golf, en compagnie du président de la République, Alassane Ouattara. Ils ont été surpris parce qu’ils n’ont jamais cru à la réconciliation entre mon jeune frère, Alassane, et moi. Et certains prenaient le malin plaisir d’alimenter cette situation de ni paix ni guerre », a-t-il dit. De ce séjour, M. Bédié dit ne rien regretter. Ni les soucis, ni les privations. « Je ne regrette pas un seul instant mon séjour dans cette prison », a-t-il assumé. Si c’était à refaire ? Il répond qu’il serait « prêt à revivre » la même expérience. D’ailleurs, l’ancien chef d’Etat dit avoir eu raison d’avoir apporté son soutien à Alassane Ouattara, le vainqueur de l’élection de 2010, parce que « bientôt la relance économique sera une réalité ». Henri Konan Bédié dit éprouver une grande fierté pour avoir contribué à la reconstruction de la Côte d’Ivoire.
L’ex-dauphin constitutionnel de Félix Houphouet-Boigny estime qu’il tient ses actes du premier président ivoirien. « Toute sa vie a été consacrée à la mise en œuvre des idéaux de paix, de dialogue, de tolérance et surtout de l’amour profond qu’il avait pour son pays, la Côte d’Ivoire », a-t-il rappelé. L’ancien chef d’Etat a regretté que les Ivoiriens n’aient pu épouser ses idéaux durant la crise post-électorale. « Si chacun de nous faisait l’effort d’avoir un comportement de paix, tous ces hommes, femmes et enfants qui ont été fauchés prématurément seraient encore avec nous », a-t-il regretté.

Pour sa part, Tageldin Hamad, secrétaire général exécutif mondial de la Fpu a salué le président Bédié pour ses qualités en matière de leadership et de bonne gouvernance qui lui ont valu cette distinction de marque. Emmanuel Gbocho et Bernadette Bouama, respectivement président et vice-présidente de la Fpu section Côte d’Ivoire (Fpu-ci) ont, tour à tour, égrené les qualités humanistes et spirituelles du récipiendaire. Cette cérémonie a été aussi l’occasion pour la section ivoirienne de la fédération de lancer ses activités de l’année 2012.

Ténin Bè Ousmane

LIENS PROMOTIONNELS