Accueil    Shopping    Sports    Business    News    Annonces    Cuisine    Nécrologie    Publicité
class=logo NEWS


Accueil
News
Politique
Article



Dernières dépêches


Comment

Politique

Accusé de trahison par les militants Pdci-Rda Amoakon Edjampan : “Le traître, ce n’est pas moi ”
Publié le vendredi 6 avril 2012   |  Notre Voie


Pré-campagne
© Partis Politiques par Aristides
Pré-campagne électorale du RHDP : Alassane Ouattara rencontre les cadres du Moyen-Comoé
Samedi 13 novembre 2010. Abidjan. Maison du RHDP, à Cocody. Dr Alassane Ouattara rencontre les cadres du Moyen-Comoé dans le cadre des préparatifs de la campagne électorale du 2è tour de la présidentielle. Photo: Alassane Ouattara (G) et Amoakon Edjampan Thiémélé (D)


Vos outils
height=28

PARTAGEZ


Accusé par les militants du Pdci-Rda d’avoir apporté son soutien au candidat du Rdr, Cissé Daouda, lors des élections législatives dans la commune d’Abengourou, Amoakon Edjampan Thiémélé, délégué départemental du Pdci, se défend.

Notre Voie : Lors des élections législatives à Abengourou, vous avez soutenu le candidat du Rdr. Ce qui a fortement déplu aux militants du Pdci qui vous accusent de trahison. Que répondez-vous ?
Edjampan Thiémélé Amoakon : Ce sont des gens qui imaginent ce qu’ils veulent. La réalité est ailleurs. Premièrement, je suis délégué départemental du Pdci-Rda et responsable du Rhdp à Abengourou. Mes efforts ont consisté à rapprocher les membres du Rhdp. Et nous avons abouti à un accord qui a été malheureusement saboté au niveau le plus élevé quand on a décidé que nous devions partir en rang dispersé. A partir de là, moi j’ai soutenu mon candidat. Je suis venu présenter les candidats. J’avais quelques griefs contre certains candidats et je l’ai dit publiquement. Je ne vois pas aujourd’hui pourquoi les gens parlent de choses qui ne sont pas vraies. Je n’ai soutenu aucun candidat du Rdr. D’ailleurs ce parti avait deux candidats alors quel est celui que j’ai soutenu. Edjampan n’est pas le traître. Des militants veulent s’éloigner de moi. Moi-même, j’ai décidé de m’éloigner d’eux. Pour des raisons personnelles, je préfère me mettre à l’écart.

N.V : Quelles sont ces raisons ?
E.T.A : C’est un problème personnel. Depuis l’âge de 17 ans, je suis responsable à différents niveaux. J’ai consacré ma vie à servir les autres. Aujourd’hui, je suis âgé de plus de 70 ans. J’estime que j’ai déjà beaucoup apporté. Cela fait 20 ans que je suis à l’Assemblée nationale en y occupant plusieurs postes sauf le perchoir. J’ai préféré laisser la place aux jeunes. Voici les raisons pour lesquelles, j’ai décidé de me retirer. Cela ne veut pas dire que j’arrête la politique parce que je suis un responsable au sein de mon parti et du Rhdp. Je ferai tout pour la consolidation du Rhdp.

N .V : Vous parlez de la consolidation du Rhdp. Alors que Kouadio Konan Bertin dit Kkb, président de la jeunesse de votre parti a été lynché par des militants du Rdr à Bonon. A Abidjan- Koumassi, on assiste à un affrontement avec souvent des blessés entre Cissé Bacongo (Rdr) et N’Dohi Raymond (maire sortant Pdci). Quel commentaire faites-vous de ces situations ?
E.T.A : Ce sont des dérives inévitables lors que vous cherchez à vous mettre ensemble. Nous dénonçons toutes ces situations. Quand on est en alliance, il y a des excès qu’on n’accepte pas. Il y a des extrémistes partout. Nous faisons tout pour que cela cesse. Il faut consolider notre alliance. C’est ça, le plus important. Il faut oublier ces bagarres.

N.V : D’aucuns soutiennent que vous courrez après un poste de gouverneur de district. Est-ce vrai ?
E.T.A : Je fais de la politique et j’ai décidé de poursuivre ma carrière. Si demain, on décide de me nommer à un poste quelconque où on me juge capable, j’accepterai volontiers.

N .V : L’on parle de plus en plus d’élections couplées. C`est-à-dire organiser le scrutin électoral des conseillers municipaux et celui des conseillers régionaux, le même jour. Qu’en pensez-vous ?
E.T.A : Ce sont des procédures qu’on doit analyser. On parle d’élections couplées. Cela veut dire quoi ? C`est-à-dire dans la commune d’Abengourou, il y aura deux urnes, deux bulletins de vote pour nos électeurs qui ont déjà de la peine à manipuler le bulletin unique. Alors je me demande comment tout cela va se passer. La pauvre dame qui arrive, on lui dit va à droite, c’est la région et à gauche, c’est le maire. Je suis certain qu’elle va confondre les bulletins. S’il ya des gains financiers, politiquement, nous n’aurons pas d’élections crédibles. Si nous voulons que les élections des conseillers régionaux soient bonnes, il faut les séparer des autres scrutins afin d’éviter des difficultés inutiles à nos électeurs.

N.V : Seriez-vous candidat au poste de président du conseil régional ?
E.T.A : Ma réponse est non. Je n’ai pas envie. Je vais aider ceux que mon parti ou le Rhdp proposeran

Interview réalisée par Jean Goudalé

LIENS PROMOTIONNELS