Accueil    Shopping    Sports    Business    News    Annonces    Cuisine    Nécrologie    Publicité
class=logo NEWS


Accueil
News
Politique
Article



Dernières dépêches


Comment

Politique

Ouverture de l`atelier de mise en œuvre de la politique de Santé Scolaire et Universitaire: l`allocution du Dr Karim Kouyaté
Publié le mardi 10 avril 2012   |  Ministères


Activités
© Ministères par DR
Activités gouvernementales: Dr Karim Kouyaté, Directeur Coordonnateur du Programme National de la Santé Scolaire et Universitaire (PNSSU)
Photo: Dr Karim Kouyaté, Directeur Coordonnateur du Programme National de la Santé Scolaire et Universitaire (PNSSU)


Vos outils
height=28

PARTAGEZ


Le mardi 10 avril 2012, à l'hôtel le Prestige d'Agboville, Dr Karim Kouyaté, Directeur Coordonnateur du Programme National de la Santé Scolaire et Universitaire (PNSSU), a prononcé une importante communication lors de l'ouverture de l'atelier de mise en œuvre de la politique de Santé Scolaire et Universitaire.




Monsieur le Préfet de la région de l’Agnéby-Tiassa,
Monsieur le Maire de la Commune d’Agboville,
Monsieur le Représentant de la DSCMP ;
Monsieur le Représentant de la DNPSM ;
Monsieur le Représentant de la DELC ;
Madame le Directeur Régional de la Santé et de la Lutte contre le SIDA de la région de l’Agnéby-Tiassa ;
Monsieur le Directeur Départemental de la Santé et de la Lutte contre le Sida d’Agboville ;
Mesdames et Messieurs les facilitateurs ;
Mesdames et Messieurs les chefs de services de santé scolaire et universitaire, les points focaux du PNSSU ;

Mesdames et Messieurs les journalistes ;
Mesdames et Messieurs, honorables invités en vos rangs et qualités;
Avant tout propos, permettez-moi de rendre grâce au tout Puissant, au DIEU, Miséricordieux qui nous permet de nous réunir ici, ce matin du Mardi 10 Avril 2012 et surtout de bénir cet atelier ainsi que tous ceux qui l’ont permis.

Je voudrais d’emblée vous exprimer mes civilités en vous adressant mes salutations et souhaiter à tous et à chacun la bienvenue à cet atelier de mise en œuvre de la politique de la Santé Scolaire et universitaire.

Aujourd’hui, je suis un homme heureux et à l’aise de m’adresser à vous en ma qualité de Directeur Coordonnateur du Programme National de la Santé Scolaire et Universitaire.
Heureux et à l’aise puisque j’ai en face de moi des amis, des promotionnaires. Ce jour est important pour chacun d’entre nous, car mes nouvelles responsabilités sont en réalité celles de toute notre promotion, de toute notre génération.

C’est pourquoi, il me paraît important d’en appeler au sens de la responsabilité, de civisme de chacun pour que cette coordination qui est la nôtre soit un succès total, apprécié non seulement par les bénéficiaires mais aussi par la 1ere responsable en charge de la Santé et de la Lutte contre le SIDA.

En ce qui me concerne, j’attends justifier valablement cette marque de confiance en menant ces nouvelles responsabilités avec dévouement, abnégation, fierté, en ayant en ligne de mire la modernisation de la Santé Scolaire et Universitaire mais surtout la revalorisation du Médecin Scolaire et Universitaire.

Mes chers collègues,

La plus grande richesse d’une nation, d’un pays, c’est d’abord son potentiel humain, et ce potentiel ne représente rien sans sa jeunesse, notre mission commune consiste à prendre soin de la santé de cette jeunesse Scolaire et Universitaire. Comme vous pouvez le remarquer, chers amis, nous avons une lourde responsabilité devant l’histoire, car de notre engagement professionnel dépendra la santé, bien plus, la vie de notre jeunesse et par ricochet l’avenir de notre nation. C’est pourquoi, je voudrais encore en appeler au sens du devoir bien accompli et le respect de l’intérêt général.

Mesdames et Messieurs,

Nous sommes les héritiers d’une grande nation, une nation admirée, respectée qui compte en Afrique et dans le monde
.
Durant le temps que je passerai à la tête du programme, je m’emploierai à contribuer à l’instauration d’un système de santé efficace dans le monde scolaire et universitaire. Egalement, je souhaite mettre en place un système de partenariat bénéfique à chaque partie avec certains pays tel que la Tunisie qui fait aujourd’hui office de référence en la matière. Je le ferai en apportant mon pragmatisme, ma volonté d’agir pour faire avancer des projets concrets dans notre pays.

Bien sûr, il peut y avoir des différences de conception, des divergences de vue, mais nous devons, dans la franchise, dans la concorde, nous retrouver sur l’essentiel.

Ce matin, je voudrais vous dire le grand bonheur que j’aurai à servir.
Aussi voudrais-je vous dire la force du lien qui, du plus profond de mon cœur, m’unit à chacune et à chacun d’entre vous. Ce lien, c’est celui du respect, c’est celui de l’admiration, c’est celui de l’affection pour vous, pour les élèves et étudiants de notre pays ; qui sans eux, notre fonction n’aurait de sens, et je voudrais vous dire à quel point j’ai confiance en vous, à quel point j’ai confiance au corps médical que nous formons.

Vous savez autant que moi, que Mme la Ministre de la Santé et de la lutte contre le SIDA a à cœur de conduire notre pays plus en avant sur le chemin de l’avenir et du bien être des populations. Il nous incombe donc de jouer notre partition.

La Côte d’Ivoire, notre pays, mes chers amis, nous devons en être fiers car il y a plus de bonheur à donner qu’à recevoir. Et c’est conscient de cette volonté de servir que nous sommes réunis ici ce matin dans le cadre d’un atelier de mise en œuvre de la politique de Santé Scolaire et Universitaire.

L’un des objectifs spécifiques de cet atelier consiste à redéfinir, sinon à rappeler au médecin Scolaire et Universitaire les missions que la nation lui a assignées et qu’il se doit de remplir avec dévouement.

Je voudrais à ce niveau, à défaut d’exposer la totalité de nos missions, me permettre de nous rappeler quelques unes qui me semblent fondamentales.

Le Médecin Scolaire et Universitaire est chargé entre autre des actions de prévention individuelle, collective, de promotion de la santé, de prise en charge thérapeutique, psychosocial, et de suivi.

Ces actions doivent être menées, aussi bien dans les établissements préscolaires, primaires, secondaires, supérieurs, privés, publiques, confessionnelles catholiques, méthodistes, protestantes, islamiques, institut de formation, centre de formation technique, CAFOP, INFAS, INJS, ETC…

En somme, partout où il y a des apprenants.

Il doit réaliser des bilans de santé des élèves, des étudiants et le personnel du système éducatif. Il doit aussi élaborer des programmes prioritaires prenant en compte les pathologies dominantes et les facteurs de risques particuliers qu’il a identifiés. A cet effet, le Médecin Scolaire et Universitaire se doit de conduire des études épidémiologiques.

Par ailleurs, je voudrais insister sur certaines de nos missions souvent perdus de vue ou négligés. Il s’agit d’une part, de notre contribution à la formation du personnel et aux actions d’éducation des élèves menées en collaboration avec la communauté éducative, et d’autre part, le médecin Scolaire et Universitaire doit concourir à l’adoption et à l’orientation des élèves, notamment par notre participation aux diverses commissions de l’éducation spécialisée.

Voici chers collègues de façon ramassée, certaines de nos missions qui accompli en toute responsabilité feront de nous des acteurs puissants de développement.

Je voudrais sur ce, clore mon intervention en invitant chacun d’entre nous à constamment réfléchir sur cet extrait de la charte de l’OMS et

Je cite ; « la possession du meilleur état de santé qu’il est capable d’atteindre constitue l’un des droits fondamentaux de tout être humain, quelque soit sa race, sa religion, ses opinions politiques, sa condition économique ou national ».

Ainsi, notre mission pourra atteindre ses objectifs si chacun s’emploie, au quotidien à apporter son concours à la réalisation de ce vœu, cher à l’OMS et au Pr N’DRI Yoman Thérèse, Ministre de la santé et de la lutte contre le SIDA.

Mesdames et Messieurs, avec votre permission, je voudrais m’arrêté là tout en remerciant les autorités administratives, politiques, sanitaires, éducatives d’avoir donné un peu d’éclat à cette cérémonie d’ouverture, et à vous chers collègues et collaborateurs, vous souhaiter un très bon atelier. Nos remerciements vont également à l’endroit de nos amis de la presse qui nous accompagnent dans cette noble mission.

Que DIEU nous bénisse.

Je vous remercie.

LIENS PROMOTIONNELS