Accueil    Shopping    Sports    Business    News    Annonces    Cuisine    Nécrologie    Publicité
class=logo NEWS


Accueil
News
Économie
Article



Dernières dépêches


Comment

Économie

Procès des ex-dirigeants de la filière café-cacao : Révélations sur Bohoun et Amouzou
Publié le mardi 17 avril 2012   |  Le Patriote


Les
© Abidjan.net par abidjan.net
Les dirigeants du café-cacao


Vos outils
height=28

PARTAGEZ

Les auditions des témoins dans le cadre du procès de la filière café-cacao se poursuivent. Hier, au Tribunal de première instance d`Abidjan, Tanoh Konan, pour le compte de la Standard Chartered Bank, a confirmé le décaissement de la somme de 20 millions de dollars, soit 10 milliards de F CFA dans le compte «Réserve de prudence» du Fonds de régulation et de contrôle (FRC), ce pour le compte de NYCCC (New York Chocolate and Confections Company / Nyccc basé aux États-Unis). Comme pièce justificative : convention d`assistance et représentation à l`étranger. Tanoh Konan a précisé qu`un courrier en date du 3 juin 2004 et signé par le détenteur du portefeuille du ministre de l`Economie et des Finances, donnait autorisation à la banque de transférer cette somme pour le compte de NYCCC. Traoré Moustapha François de la Citibank était également à la barre. Il a fait cas de décaissements de 10 milliards de Fcfa ordonnés par Henri Amouzou et Théophile Kouassi, respectivement Président du conseil de gestion et secrétaire exécutif du Fdpcc. Mais pour complément d`information, le tribunal lui a demandé de revenir à la barre. Quant à MM. Dogboua et Martial Akpess, respectivement, directeur du contrôle interne et directeur juridique, ils ont témoigné pour Ecobank. Ils ont fait savoir qu`une dizaine de prévenus et des structures telles que Bcc, Arcc, Fgccc, Fdpcc, Frc, Sifca, Anaproci avaient leurs comptes dans cette banque. Et ceux-ci n`ont pas été épargnés par des mouvements, de 2002 à 2006. A la demande du Tribunal, M. Dogboua, directeur du contrôle interne a fait des révélations sur les différents flux financiers d’Amouzou. Précisément un compte principal et deux sous-comptes. Un ouvert en 2002 et l`autre, en aôut 2005. Selon le banquier, le premier sous-compte de l`ex-patron du Fdpcc était l`objet d`incessantes opérations avec un bordereau de versement de Yao Bernard. En effet, le 17 janvier 2002, ce compte a été crédité d`un versement de 20 millions ; le 4 mars 2005, un versement de 15 millions ; le 14 mars 2005, 50 millions ; le 17 mars 2005, 40 millions ; le 18 août 2005, 35 millions ; le 23 décembre 2005, 20 millions ; le 22 mai 2006, 50 millions et le 8 mai 2006,10 millions. Soit un total de 240 millions. Pour ce qui est du sous-compte ouvert le 4 août 2005, le représentant de Ecobank a indiqué que 5 opérations avec bordereau de versement ont également été effectuées par M. Yao Bernard. Il s`agit de 40 millions versés le 25 mai 2005 ; 39 millions le 18 août 2005, 40 millions le 26 août 2005, 10 millions le 21 octobre 2005 et 30 millions le 23 décembre 2005. Concernant le compte principal, 17 opérations de versement ont été confirmées par le banquier avec 170 millions comme montant le plus élevé, le 8 décembre 2006. Ce qui a amené le Tribunal à exiger la présence à la barre, de ce curieux ``coursier``, à savoir Yao Bernard. Quant à Henri Amouzou, il était absent hier, au Tribunal.

Jean Eric ADINGRA

LIENS PROMOTIONNELS