Accueil    Shopping    Sports    Business    News    Annonces    Cuisine    Nécrologie    Publicité
class=logo NEWS


Accueil
News
Économie
Article



Dernières dépêches


Comment

Économie

Développement de la filière riz : Installation officielle du comité technique de la SNDR
Publié le mardi 17 avril 2012   |  Ministères


Développement
© Ministères par DR
Développement de la filière riz - Installation officielle de la SNDR
Le ministre de l’agriculture, Mamadou Sangafowa Coulibaly, a installé jeudi 12 avril dernier, le Comité technique chargé de conduire l’élaboration de la stratégie nationale de développement de la filière riz (SNDR).


Vos outils
height=28

PARTAGEZ


Le ministre de l’agriculture, Mamadou Sangafowa Coulibaly, a installé jeudi 12 avril dernier, le Comité technique chargé de conduire l’élaboration d’un plan d’opérationnalisation et de suivi de la mise en œuvre de la stratégie nationale de développement de la filière riz dénommée SNDR, adoptée par le conseil des ministres en sa session du 15 février 2012.

L’objectif de la SNDR est de satisfaire l’ensemble des besoins de consommation en riz blanchi à l’horizon 2016 et de faire de la Côte d’Ivoire un pays exportateur à partir de 2018.
Mamadou Sangafowa Coulibaly, a dit la volonté du Gouvernement ivoirien de voir enfin émerger la filière riz, l’une des plus importantes que compte l’agriculture ivoirienne.

La mission du comité consistera à rédiger les termes de références de l’étude sur le plan d’opérationnalisation de la SNDR, d’en effectuer le suivi, puis d’en valider les conclusions.
De façon pratique, les membres de ce Comité auront à définir, d’une part, les modalités du renforcement de l’appui technique à la production, en mettant l’accent sur la production des semences sélectionnées, la maîtrise de l’eau, la production et la recherche-développement. D’autre part, il sera question de renforcer l’appui à la valorisation du riz local, tant au niveau de la transformation que de celui de la commercialisation ou encore de la promotion.

En Côte d’Ivoire, la demande en riz est d’un million cinq cent mille tonnes par an. Cependant, depuis 2008, la production nationale de riz blanchi est estimée à six cent mille tonnes par an. Pour combler ce déficit, la Côte d’Ivoire a recours à des importations massives qui, en 2009, étaient estimées à neuf cent dix-neuf mille tonnes.
Le ministre a donc exprimé la volonté du gouvernement de voir la Côte d’Ivoire devenir autonome en matière de production de riz. « Le gouvernement compte énormément sur les travaux de ce Comité », a-t-il insisté. Avant de rappeler les missions assignées aux membres dudit Comité.

Source : Ministère

LIENS PROMOTIONNELS