Accueil    Shopping    Sports    Business    News    Annonces    Cuisine    Nécrologie    Publicité
class=logo NEWS


Accueil
News
Société
Article



Dernières dépêches


Comment

Société

Création d’emploi pour les jeunes : Les défis sont énormes
Publié le mardi 17 avril 2012   |  Le Democrate


Emploi
© Ministères par FNS
Emploi jeunes : Signature de convention entre le FNS et la CNCE
Mardi 27 mars 2012. Abidjan.Siège de la Caisse Nationale de Crédit et d`Epargne (CNCE). Les directeurs généraux Dogoh Franck Madou et Mamah Diabagaté signent une convention entre leurs institutions respectives, le Fonds National de Solidarité pour la promotion d`emploi jeunes (FNS) et la CNCE


Vos outils
height=28

PARTAGEZ


L’entreprenariat est un gage d’espoir pour la Côte d’Ivoire. On se rappelle que le ministre de la Fonction publique et de l’Emploi d’alors, Hubert Oulaye, s’adressant aux étudiants lors d’une conférence initiée par l’ex Fesci (Fédération estudiantine et scolaire de Côte d’Ivoire), reconnaissait que « le gros problème social de la Côte d’Ivoire est celui du chômage». De ce fait, l’espoir a été mis dans l’éligibilité de la Côte d’Ivoire à l’initiative Ppte (Pays pauvres très endettés) pour qu’environs 800 milliards Fcfa consacrés au remboursement de la dette extérieure chaque année, soient utilisés à d’autres fins, notamment à la création d’emploi. A cela, il faut ajouter que la stabilité économique doit être maintenue comme le gage d’un retour à l’investissement privé capable d’absorber un nombre important de chômeurs. Sur ce point, les défis semblent énormes. En effet, le pays est encore en attente de cette manne financière, et doit faire face à la cherté de la vie. Aujourd’hui, la lutte est axée sur les denrées de grande consommation pendant que l’acquisition de certains biens et services est loin d’être à la portée de toutes les bourses. Mais en attendant, un plan quinquennal a été élaboré sous l’ancien régime en collaboration avec le Bit (Bureau International du Travail), avec pour objectif de créer deux millions d’emplois tous les 5 ans. Faut-il le rappeler, tous les candidats à l’élection présidentielle de 2010, ont fait de la question de l’emploi, leur cheval de bataille. Cela dit, nous pouvons dire avec aisance qu’avec le président Alassane Ouattara, l’espoir est permis, car les indices de d’amélioration de la situation, sont perceptibles. Le candidat Gnamien Konan (aujourd’hui ministre de la Fonction publique), lors de son dernier meeting à Yopougon, avait signifié qu’il consacrerait deux points de la Tva à la création d’un fonds destiné à l’entreprenariat et que les jeunes devaient s’y préparer. Il a en outre mis le doigt sur la plaie du chômage des jeunes en abordant la question de l’école, de l’adéquation école emploi. Raison pour laquelle, pour lui, le seul combat qui mérite d’être mené est celui de réaliser «une école moderne et performante susceptible de relever les défis de l’emploi ». Cela est clair, l’entreprenariat ne sera plus une utopie en Côte d’Ivoire, mais une véritable réalité à prendre en compte. Toutefois, l’adéquation formation emploi, le micro emploi, l’incitation à l’initiative privée… sont indispensables pour relever ce défi, de même que la réorientation de l’Ecole ivoirienne. Il ne s’agira plus de former pour former, mais former pour entreprendre. En aval, il conviendra de prévoir des fonds pouvant soutenir la création d’emplois chez les jeunes, en faisant en sorte que l’environnement économique soit favorable aux investissements créateurs d’emplois, et donc des ressources susceptibles de financer les petites entreprises. L’Etat doit également faire des efforts pour payer sa dette intérieure, pour éviter de contraindre les petites entreprises à mettre la clé sous le paillasson. C’est seulement à ce prix que la Côte d’Ivoire parviendra à faire de l’entreprenariat, la locomotive de l’emploi chez les jeunes.

Lazare Kouadio

LIENS PROMOTIONNELS