Accueil    Shopping    Sports    Business    News    Annonces    Cuisine    Nécrologie    Publicité
class=logo NEWS


Accueil
News
Politique
Article



Dernières dépêches


Comment

Politique

Affaire Guy-André Kieffer / Alassane Ouattara rassure Osange Kieffer et RSF : ‘’Personne ne sera protégé’’
Publié le jeudi 19 avril 2012   |  L'intelligent d'Abidjan


Conseil
© Présidence par Aristide
Conseil des Ministres extraordinaire: le Premier Ministre Guillaume Soro a présenté sa démission
Jeudi 8 mars 2012. Abidjan. Jeudi 8 mars 2012. Abidjan. Palais présidentiel du Plateau. Le Président de la République, SEM Alassane Ouattara préside un Conseil des Ministres extraordinaire au cours duquel il reçoit la démission du Premier Ministre Guillaume Kigbafory Soro


Vos outils
height=28

PARTAGEZ


Avant de quitter la Côte d’Ivoire où elle a commémoré le huitième anniversaire de la disparition de son époux, Osange Silou-Kieffer et Ambroise Pierre de Reporters sans frontières (RSF), ont été reçus en audience par le président de la République, Alassane Ouattara, le mardi 17 avril 2012. A cette occasion, Osange Silou-Kieffer, l’épouse du journaliste Franco-canadien Guy André Kieffer, a fait part de ses inquiétudes dans l’avancement de l’enquête sur la disparition de son époux au chef de l’Etat ivoirien. Alassane Ouattara qui recevait la délégation venue de Paris, a réaffirmé son engagement à œuvrer pour que la lumière soit faite sur ce dossier. « Je peux vous assurer que personne ne sera protégé », a affirmé le président Alassane Ouattara, selon un communiqué de RSF dont nous avons reçu copie. La famille du journaliste et Reporters sans frontières qui notent l'absence d'obstacles opposés au travail du juge d'instruction Patrick Ramël, lorsque celui-ci se rend en Côte d'Ivoire, demandent davantage et plaident pour une réelle coopération entre les justices des deux pays. Ils demandent surtout que la partie ivoirienne engage des moyens et conduise ses propres enquêtes, de manière à ce que le dossier puisse continuer d'avancer même entre les séjours sur place du juge français. Dans cette perspective, Osange Siloi-Kieffer et Reporters sans frontières, ont appelé les autorités ivoiriennes « à mettre en place une commission d'enquête spéciale ou une cellule commune d'instruction avec le juge d'instruction français, réactiver le comité de suivi qui avait été mis en place en 2004 entre les ambassades de France, du Canada et le ministère de la Justice et à faire en sorte que les personnes citées dans le dossier soient interrogées à nouveau, dans les meilleures conditions possibles, jusqu'à la révélation de la vérité ». Les autorités ivoiriennes se sont montrées favorables à ces propositions. Des instructions ont été données pour que la ministre déléguée à la Justice, Matto Loma Cissé, le Bâtonnier de l’Ordre des avocats Me Joachim Bilé-Aka, par ailleurs avocat des parties civiles, de même que le juge Patrick Ramël, travaillent ensemble afin de boucler cette affaire qui dure depuis huit (8) ans. Au cours de son séjour à Abidjan, Osange Silou-Kieffer s’est rendu sur le parking du supermarché où Guy-André Kieffer a disparu, le 16 avril 2004, dans des circonstances non encore élucidées.

Olivier Dion

LIENS PROMOTIONNELS