Accueil    Shopping    Sports    Business    News    Annonces    Cuisine    Nécrologie    Publicité
class=logo NEWS


Accueil
News
Politique
Article



Dernières dépêches


Comment

Politique

Dialogue pouvoir-opposition : Allocution de bienvenue de M. Ackah Anokoi Martin, maire de la commune de Grand-Bassam
Publié le vendredi 27 avril 2012   |  Primature




Vos outils
height=28

PARTAGEZ


MONSIEUR LE REPRESENTANT DE SON EXCELLENCE MONSIEUR LE PRESIDENT DE LA REPUBLIQUE ;
EXCELLENCE MONSIEUR LE PREMIER MINISTRE, GARDE DES SCEAUX, MINISTRE DE LA JUSTICE ;
MESDAMES ET MESSIEURS LES REPRESENTANTS DES MEMBRES DU GOUVERNEMENT ;
MONSIEUR LE PRESIDENT DE LA COMMISSION DIALOGUE, VERITE ET RECONCILIATION ;
MONSIEUR LE PREFET DU DEPARTEMENT DE GRAND-BASSAM ;
MESDAMES ET MESSIEURS LES REPRESENTANTS DES PARTIS POLITIQUES ;
LEURS MAJESTES LES ROIS ET LES CHEFS COUTUMIERS ;


VENERES CHEFS RELIGIEUX ET GUIDES SPIRITUELS ;
MESDAMES ET MESSIEURS, HONORABLES INVITES


Excellence MONSIEUR le Premier Ministre, c’est pour moi une tâche bien difficile de vouloir, avec de simples mots, vous traduire dans leur plénitude, la joie profonde et la fierté immense qui animent les autorités politiques, administratives et coutumières, ainsi que l’ensemble de la population bassamoise dans toutes ses composantes, en ayant l’insigne et exceptionnel privilège de vous accueillir ce jour.

Aussi, par ma voix, est-ce à l’unisson que nous avons le plaisir de vous adresser nos souhaits déférents de chaleureuse bienvenue à Grand-Bassam, avec nos plus vives félicitations, pour cet important capital de confiance qu’il a plu à son Excellence Docteur ALASSANE OUATTARA, Président de la République, de placer en vous, en vous confiant ces hautes charges de Premier Ministre, Chef du Gouvernement, Garde des Sceaux, Ministre de la Justice.

Votre mérite est d’autant plus grand, que suite à la profonde déchirure du tissu social, causée par les crises sociopolitiques et militaires successives, accentuées par le conflit postélectoral, en prenant l’initiative de l’organisation du présent conclave, vous démontrez votre engagement

sans réserve et votre noble détermination à restaurer un climat d’apaisement et de confiance entre les partis et groupements de partis politiques, aux fins de la facilitation du processus de réconciliation nationale et du retour rapide de la paix entre les différentes composantes de la société ivoirienne.

En effet, la participation des citoyens à la discussion des questions publiques en vue de prendre des décisions avisées, de résoudre les conflits, de rechercher des terrains d’entente et d’affirmer leurs droits et leurs responsabilités est essentiel au maintien et au progrès de la démocratie, qui par essence, est un processus dynamique, répondant à des besoins respectueux de la primauté du droit et tributaire de la volonté des citoyens d’assumer leurs responsabilités au profit du bien commun.

Dans cette logique, Mesdames et Messieurs les participants,

en vous adressant mes respectueuses salutations, je voudrais pouvoir compter sur vos qualités humaines individuelles, afin qu’au cours des débats que vous mènerez dans le calme, la sérénité, l’objectivité et dans un esprit constructif, vous vous laissiez habiter par les impératifs démocratiques, que sont les vertus civiques de la confiance, de la bonne volonté et de l’idéalisme démocratique, afin que vos différences, loin d’être entretenues
et exaltées comme des barrières à la compréhension et à l’entente soient plutôt complètement relativisées et minorées, qu’elles perdent leur signification et leurs aspérités, pour s’estomper et s’émousser, non seulement pour devenir inoffensives, mais surtout pour permettre à l’intégration de s’opérer, non point par négation de l’autre, mais la conscience intériorisée et librement acceptée de la complémentarité symbiotique, dans l’union,
là où se forgent les convergences et les alliances indéfectibles.

Puisse les conclusions de vos travaux, faciliter le retour rapide la Paix, condition obligée de la stabilité sociale, de l’équilibre politique, de la prospérité économique et du progrès matériel et moral, dans notre chère Côte d’Ivoire !

C’est sur cette note d’espoir que je voudrais clore mon propos, en vous souhaitant un excellent séjour dans notre Cité et un franc succès à vos travaux.

Mesdames et Messieurs, je vous remercie pour votre aimable attention

LIENS PROMOTIONNELS