Accueil    Shopping    Sports    Business    News    Annonces    Cuisine    Nécrologie    Publicité
class=logo NEWS


Accueil
News
Politique
Article



Dernières dépêches


Comment

Politique

Visite des Commissariats de Police d’Abobo : Le ministre Hamed Bakayoko touche du doigt les réalités des policiers
Publié le samedi 12 mai 2012   |  Le Patriote


Activités
© Ministères par DR
Activités du ministre d`Etat, ministre de l`Intérieur: Visite terrain de Hamed Bakayoko au District de police et au bassin orageux d`Abobo
Vendredi 11 mai 2012. Abidjan. Le ministre d`Etat, ministre de l`Intérieur, M. Hamed Bakayoko visite les commissariats de police des 13è,14è et 15è arrondissement d`Abobo, ainsi que le bassin orageux construit dans le cadre du plan ORSEC


Vos outils
height=28

PARTAGEZ


Le ministre d’Etat, ministre de l’Intérieur, Hamed Bakayoko est décidé à mettre les policiers ivoiriens dans les meilleures conditions dans l’accomplissement de leur mission de sécurisation des populations. Hier, accompagné du Directeur général de la Police, le général Brindou M’bia et de plusieurs collaborateurs, il est allé toucher du doigt les réalités des policiers exerçant dans la commune d’Abobo. C’est au 15è arrondissement qui abrite le district de police de la commune que le ministre a marqué sa première escale. Ces sont des policiers aux visages radieux dans un commissariat réhabilité que le premier responsable de la sécurité a retrouvé. Après les honneurs à son accueil, le ministre a tenu à serrer la main à tous, tout en adressant des paroles aimables et des tapes amicales. La communion était totale. Une fois la visite des locaux terminée, le chef du district, Coulibaly Fagnan Yacouba a dépeint le plateau sécuritaire de la commune. Selon lui, si plusieurs commissariats ont été rénovés à 80% certains n’ont jusque-là connu aucune réhabilitation. Celui qui couvre les 13è, 14è, 15è, 21è, 32è, et 34è arrondissements a évoqué les conditions pénibles dans lesquelles, les 341 policiers que couvre le district de police exercent. Déficit de véhicules pour les patrouilles, de moyens de communication, de matériels de bureaux et surtout manque d’armes sont entre autres les difficultés, a-t-il souligné, qui fragilisent l’action de maintien d’ordre de la police à Abobo. Toutefois, l’officier a mentionné avec joie, la franche collaboration entre ses troupes et les forces républicaines de Côte d’Ivoire basées dans la commune martyre. Ce qui, à l’en croire, contribue fortement au recul du grand banditisme. Le ministre de l’Intérieur après avoir remercié les policiers d’Abobo pour leur esprit patriotique, leur dévouement pour la République et leur sacrifice dans l’exercice de leur fonction, s’est engagé à trouver des solutions rapides aux problèmes posés par le chef du district. Ainsi, a-t-il promis, «la semaine prochaine vous aurez des véhicules, des moyens pour dynamiser les actions». Le ministre a surtout réitéré son ambition de bâtir une nouvelle police, amie du citoyen. C’est pourquoi, il a recommandé aux policiers le respect, la courtoisie envers les citoyens en détresse qui sollicitent un secours. «Nous devons à la commune d’Abobo, la paix. Nous devons faire tous nos efforts pour que la commune ne soit plus Abobo ‘’la guerre’’ mais qu’elle soit Abobo ‘’la paix’’. Aujourd’hui on a quelques difficultés, mais elles trouveront des solutions bientôt. Ne lâchez pas le combat de la sensibilisation des troupes. Un policier doit être respectueux, courtois et ferme envers le citoyen. C’est cette image que je veux du policier ivoirien. Je veux que vous vous l’appropriez et que vous sensibilisez les hommes dans ce sens», a-t-il invité. Tout en annonçant des évaluations périodiques pour voir les zones où les policiers font des efforts. «C’est un combat que nous devons commencer maintenant. Si nous ne le faisons pas, tôt ou tard, nous aurons des problèmes», a-t-il estimé. Avant de mettre le cap sur le 14è arrondissement. Là, le ministre a prodigué les mêmes conseils. La dernière étape de la visite a été la plus émouvante. En effet, le ministre et sa délégation ont mis pied dans un commissariat du 13è arrondissement totalement en ruines. Les traces des combats de la crise sur les murs sont encore là. Les portes et fenêtres emportées, plus de bureaux, ni de violons. Le 13è arrondissement ne ressemble plus à un commissariat. Devant ce triste décor, le ministre a salué le courage des policiers qui y exercent et a promis la réhabilitation prochaine du commissariat. Au terme de la tournée, Hamed Bakayoko, s’est fait une idée des conditions de travail des policiers dans la commune d’Abobo. Un élément très important, pour lui, dans sa volonté de conduire ses programmes ambitieux afin de donner à la police ivoirienne, les capacités nécessaires à l’accomplissement de sa mission et d’améliorer les conditions de vie des policiers. La construction d’une police républicaine, digne et moderne passe par cet engagement et le premier policier ne ménage pas ses efforts.
Lacina Ouattara

LIENS PROMOTIONNELS