Accueil    Shopping    Sports    Business    News    Annonces    Cuisine    Nécrologie    Publicité
class=logo NEWS


Accueil
News
Politique
Article



Dernières dépêches


Comment

Politique

Déguerpissement des zones à risque: Le ministre de l`Intérieur sensibilise à Abobo
Publié le samedi 12 mai 2012   |  L'Inter


Activités
© Ministères par DR
Activités du ministre d`Etat, ministre de l`Intérieur: Visite terrain de Hamed Bakayoko au District de police et au bassin orageux d`Abobo
Vendredi 11 mai 2012. Abidjan. Le ministre d`Etat, ministre de l`Intérieur, M. Hamed Bakayoko visite les commissariats de police des 13è,14è et 15è arrondissement d`Abobo, ainsi que le bassin orageux construit dans le cadre du plan ORSEC


Vos outils
height=28

PARTAGEZ


Plutôt prévenir que de guérir. C`est le sens de la visite que le ministre de l`Intérieur a effectué hier vendredi 11 mai 2012 à Abobo, accompagné des membres de son cabinet, de ceux de la direction générale de la police nationale et de la direction de l`Office national de la protection civile (ONPC). Soucieux de prévenir les conséquences désastreuses des pluies diluviennes qui s`annoncent dans cette commune à forte pluviométrie, Hamed Bakayoko est allé toucher du doigt les réalités dans les bassins orageux et informer les populations des dangers qu`elles courent à y demeurer. Sur la route d`Alépé, le ministre de l`Intérieur a échangé avec des habitants du secteur Abobo Monastère. Ici, à quelques pas de la voie menant vers Abobo Baoulé, une vaste étendue d`eau a déjà englouti plusieurs maisons abandonnées depuis belle lurette et menace dangereusement toutes les concessions avoisinantes. Dans cette zone, 1052 personnes sont directement exposées aux inondations et autres catastrophes pouvant survenir en saison pluvieuse. Des résidents pointent un doit accusateur vers une entreprise, dont les travaux d`aménagement de la voirie empêcheraient l`écoulement des eaux. Faux, selon des experts de l`ONPC qui expliquent au ministre que le quartier a été bâti dans un bassin orageux, c`est-à-dire à l`intérieur d`une ligne de crête dans laquelle les inondations sont inévitables en cas de fortes pluies. Au cours de ses échanges avec les habitants de cette zone à risque, Hamed Bakayoko a reconnu que la menace directe sur les populations est permanente. Il leur a expliqué que le gouvernement a prévu un plan de relocalisation de ces familles qui sont en danger. « Nous sommes venus vous sensibiliser, afin que la saison des pluies ne soit pas encore l`occasion de grands deuils de la nation. La vie est à préserver, surtout celle des enfants, car je vois qu`il y a une école juste à côté. Il ne faut pas s`opposer à ces messages de sensibilisation du gouvernement. Ce n`est pas contre vous. Vous êtes à des endroits qui représentent un danger pour vous mêmes, pour vos familles, et on n`a pas envie de venir ici à chaque occasion de deuil, apporter la compassion du gouvernement. Donc, nous sommes venus ici aujourd`hui pour dire qu`il faut quitter ces endroits, parce que ce sont des endroits très dangereux. On entame la saison des pluies. Les responsables de l`ONPC ont pris toutes les dispositions. Le gouvernement a prévu un pécule pour permettre aux familles de se reloger sur des sites plus sécurisés », a indiqué le ministre de l`Intérieur. Selon lui, les 22 bassins orageux d`Abobo sont identifiés et la sensibilisation va se poursuivre.

Un plan d`urgence pour le commissariat du 13ème arrondissement

Le ministre de l`Intérieur a entamé sa visite à Abobo par le commissariat de police du 15ème arrondissement. C`est le chef du district de police, le commissaire Coulibaly Fangnan Yacouba, qui fait le point de la situation dans la commune. Abobo compte 6 commissariats avec un effectif total de 351 policiers, dont 10 commissaires, 40 officiers et 301 sous-officiers. Après l`occupation des locaux au plus fort de la crise post-électorale avec tous les dégâts causés, les commissariats ont été libérés depuis le 5 janvier 2012, avec des fortunes diverses. Pour la sécurisation, des équipes de 25 éléments des Frci et 3 policiers assurent les patrouilles quotidiennes. Le chef du district a insisté sur le manque d`arme et de véhicule de patrouille pour ses éléments. Cette dernière doléance a reçu une réponse favorable du ministre qui a promis y remédier dès la semaine prochaine. Au 15ème arrondissement, comme au 14ème situé à quelques encablures de là, non loin du marché, le ministre de l`Intérieur a salué l`esprit de sacrifice et le dynamisme de ses hommes qui travaillent dans des conditions difficiles. Il a pris l`engagement de tout mettre en œuvre pour apporter la paix à la grande commune d`Abobo, à travers la police. Le dernier commissariat visité est celui du 13ème arrondissement situé entre les cités universitaires d`Abobo. Le bâtiment, totalement dévasté par les violents combats, porte encore les stigmates de la guerre. A l`exception du bureau du commissaire, les autres pièces n`ont ni porte, ni fenêtre. Le toit a été à moitié soufflé par les obus. De l`avis de tous, ce commissariat mérite un plan d`urgence qui sera en marche dès la semaine, selon le ministre de l`Intérieur. « Dès lundi, un opérateur sera désigné de sorte que dans un délai de 30 à 45 jours, le 13è soit réhabilité », a promis Hamed Bakayoko.

H. Oulaï



Le ministre d'Etat, ministre de l’Intérieur Ahmed bakayoko a visité plusieurs commissariats de Police du district d'Abobo
Publié le: 12/5/2012  |  RTI

LIENS PROMOTIONNELS