Accueil    Shopping    Sports    Business    News    Annonces    Cuisine    Nécrologie    Publicité
class=logo NEWS


Accueil
News
Politique
Article



Dernières dépêches


Comment

Politique

Processus de réconciliation nationale/ Patrick N’Gouan chez Banny : “Nous souhaitons la mise en place d’un Conseil national de la paix”
Publié le mardi 15 mai 2012   |  Le Patriote


Echange
© Abidjan.net par F. Danon
Echange : Une délégation du FMI visite la Convention de la Société Civile Ivoirienne.
Vendredi 09 septembre 2011 - siège de la CSCI : Les responsables de la Convention de la Société Civile échangent avec une délégation du FMI conduite par Mme Doris Ross (chef de mission) et le représentant permanent du FMI à Abidjan, Wayne Williams Camard. Photo : Me. Patrick N`gouan coordonnateur de la CSCI.


Vos outils
height=28

PARTAGEZ


Le président de la Commission Dialogue, Vérité et Réconciliation a reçu en audience M. Patrick N’Gouan, le coordinateur national de Convention de la société civile ivoirienne. Nous vous proposons ici sa déclaration à sa sortie.
Nous sommes venus rencontrer le président de la Commission Dialogue, Vérité et Réconciliation, pour lui rendre compte des recommandations et des résolutions des journées de consensus national que nous avons organisé il y a un mois, qui ont réuni les partis politiques, le secteur privé, les syndicats, les organisations de la société civile. Nous lui avons rendu compte sur les recommandations, en particulier la toute première recommandation consultative. Car on souhaite la mise en place d’une Conseil national de consultation de la paix dont le rôle consistera à appuyer la CDVR, la justice transitionnelle ainsi que la reforme de l’armée et à rassurer la population. Une partie des populations ne comprend pas toujours la gestion des dossiers de la réconciliation, la reforme de l’armée et le dédommagement des victimes de guerre. On a souhaité soutenir les institutions qui gèrent ces grands dossiers sensibles et rassurer les populations. Le président de la CDVR a très bien accueilli cela, sachant que la CDVR est condamnée à partager avec toutes les bonnes volontés à agir dans le sens de la réconciliation. Donc je pense qu’on s’est compris et qu’il a même accepté notre requête de faire des critiques en tant que membres de la société civile et même des contre-propostions dans le sens du travail de la CDVR. Nous sortons très satisfait de cette audience que le président de la Commission a bien voulu nous accorder.
Recueillis par JCC

LIENS PROMOTIONNELS