Accueil    Shopping    Sports    Business    News    Annonces    Cuisine    Nécrologie    Publicité
class=logo NEWS


Accueil
News
Politique
Article



Dernières dépêches


Comment

Politique

Cérémonie d’investiture du MSR-JPDCI/Coulibaly Zié Daouda, invité spécial aux jeunes: "Gagnoa est une ville extrêmement importante pour le PDCI-RDA. Tournez la page de la crise et engagez vous sur la voie de la réconciliation et de la reconstruction"
Publié le lundi 21 mai 2012   |  Partis Politiques


Cérémonie
© Partis Politiques par DR
Cérémonie d’investiture du MSR-JPDCI / Coulibaly Zié Daouda, invité spécial aux jeunes
Dimanche 20 mai 2012. Gagnoa à la maison du parti


Vos outils
height=28

PARTAGEZ


Ce dimanche 20 mai 2012, une mobilisation exceptionnelle de la jeunesse du département de Gagnoa à eu lieu à la maison du PDCI de ladite ville qui a refusé du monde. Venus de tous les quartiers, villages et campements du département, les jeunes ont fait bloc autour du délégué départemental du PDCI, Pr Maurice Kakou Guikahué, pour relancer la machine du parti d’Henri Konan Bédié avec pour objectif final la reconquête totale du département par des victoires aux prochaines élections locales.

Ils ont reçu de nombreux conseils de leurs aînés que sont Maurice Kakou Guikahué, André Logbo, Théodore Bodi, Dougrou Sawouré Augustin et l’invité spécial, Coulibaly Zié Daouda Péwélégnan de la Fondation Espoir PDCI. C’était au cours de la cérémonie d’investiture du Mouvement de Sensibilisation et de Remobilisation de la jeunesse du PDCI-RDA (MSR-JPDCI).

Une cérémonie aux allures festives avec des prestations d’artistes chanteurs qui ont service d’intermèdes entre les interventions. Après les discours de bienvenue de Yao Logbo Denis Patrick, président du Comité d’organisation, celui du président de la JPDCI départementale, Gildas Konan, du président du MSR-JPDCI, les jeunes ont écouté avec attention et intérêt, les interventions de leurs hôtes du jour.

André Logbo, député de Guibéroua et trésorier de la délégation départementale PDCI Gagnoa : "Nous comptons sur vous pour éviter les manipulations des uns et des autres"

"Je voudrais saluer les initiateurs de ce mouvement de sensibilisation et de remobilisation de la jeunesse du PDCI à Gagnoa qui se sont engagés de manière bénévole. Je voudrais également leur demander de s’inscrire dans la droite ligne d’attitude et d’éducation politique que vous avez inculquée aux militants PDCI de Gagnoa que nous sommes.

Je voudrais tout simplement rappeler aux jeunes qui nous reviennent que le délégué départemental, Pr Maurice Kakou Guikahué, sans toutefois leur apprendre, ici, l’histoire récente du PDCI à Gagnoa, a été abandonné par ceux qu’on appelait les barons du PDCI à Gagnoa. Et puis des femmes et des hommes ont accouru aux côtés de ce grand monsieur. Ces hommes, sans noms politiquement, ont commencé avec lui à rebâtir un PDCI nouveau.

Il a donné à ce mouvement une vision nouvelle, celle d’humilité, celle d’endurance, celle de justice. Les derniers actes posés le prouvent suffisamment. Je voudrais donc vous inviter, vous qui venez, pour que le PDCI qui commence à gagner quelque chose à Gagnoa, se repende davantage. Je vous exhorte à des actions quotidiennes assidues de façon à ce que le PDCI qui est maintenant au purgatoire arrive au paradis.

Nous comptons sur vous pour éviter les manipulations des uns et des autres pour les résultats que commence à obtenir le délégué Guikahué ne régressent point. Nous avons encore des collines à grimper, nous avons des épreuves à surmonter et à éviter. Nos rangs doivent être assainis comme il l’a commencé dans la justice pour que nous allions encore de l’avant.

Si vous vous inscrivez dans cette vision derrière le professeur Maurice Kakou Guikahué, nous nous battrons pour que les moyens ne vous manquent pas. Mais sachez que dans le cas contraire, celui qui s’inscrira dans l’injustice, nous aussi, nous le combattrons. Et avec le délégué Guikahué. Je vous félicite encore et je pense que l’avenir du PDCI dans le département nous le dira dans quelques jours".

Coulibaly Zié Daouda Péwélégnan, président de la "Fondation Espoir PDCI", invité spécial à la cérémonie : "Gagnoa est une ville extrêmement importante pour le PDCI-RDA. Tournez la page de la crise et engagez vous sur la voie de la réconciliation et de la reconstruction"

"Après toutes les pires humiliations, Dieu qui est un être de justice et de réhabilitation a réhabilité Alassane Dramane Ouattara et Maurice Kakou Guikahué. Alors pourquoi ne pas prier pour ce monsieur ? Ce monsieur qui est homme de conviction, un homme d’action, un homme de combat, un homme qui n’a peur de rien, pourquoi Gagnoa ne peut pas prier pour lui ? Il est le symbole du rassemblement des filles et fils de la ville de Gagnoa.

Et c’est pourquoi, puisse sa modestie en souffrir, je ne peux pas en tant qu’invité spécial de cette cérémonie, ne pas dire qui est Maurice Kakou Guikahué pour la ville de Gagnoa. Sans dire aux populations de Gagnoa, qui est Guikahué pour le nord, qui est Guikahué pour le sud, qui est Guikahué pour le pays Baoulé. Vous avez dans votre main de l’or.

Vous avez quelqu’un qui est en contact permanent avec le président Bédié et le président de la République de Côte d’Ivoire, Son Excellence Monsieur Alassane Dramane Ouattara. Qu’est-ce que nous cherchons encore ? C’est pourquoi, j’ai apprécié l’intervention du président de la jeunesse.

Je voudrais donc demander au-delà de ce qu’on l’a confié à l’action divine, demander aux populations de Gagnoa de prier pour le ministre Maurice Kakou Guikahué. Quant à vous, monsieur le président du Mouvement de sensibilisation et de remobilisation de la jeunesse du PDCI de Gagnoa, que vous dire ?

Vous avez de la chance, vous avez une cohésion de tous les responsables du parti autour de votre action. Et même d’autres délégués qui sont voisin comme le délégué d’Oumé, le député Théodore Bodi, sont tous là. Soyez donc un grand manager car la région de Gagnoa n’est pas facile.

Soyez donc ces militants infatigables comme le ministre Kakou Guikahué. La ville de Gagnoa est une ville extrêmement importante pour le PDCI-RDA, elle est importante pour le RHDP, elle est importante pour la Côte d’Ivoire.

Que ce mouvement de sensibilisation et de remobilisation ne puisse pas s’arrêter après cette cérémonie. Il faut que sans le ministre Guikahué, sans le président de la JPDCI, sans les députés, vous puissiez prendre votre bâton de pèlerin et aller dans les villages, les campements, les quartiers, dans tous les hameaux du département de Gagnoa pour écouter les jeunes, les femmes, mais mieux il faut ajouter à votre mouvement une action sociale.

Dès lors, je m’engage à apporter mon appui à ce mouvement de mobilisation du PDCI-RDA. Je serai votre avocat auprès du Conseiller du Président de la République chargé de la jeunesse et des sports, Monsieur Touré Mamadou qui m’a chargé de vous dire qu’il est à votre écoute et à votre disposition.

Il vous demande de lui faire des propositions et elles seront déposées sur la table du Dr Alassane Dramane Ouattara pour que nous revenions à Gagnoa avec des solutions pour que votre mouvement soit plus fort. Et pour cela, il faut que votre mouvement déverse la paix et la réconciliation sur le département de Gagnoa. Inspirez vous de la culture Bété.

Cette culture du pardon, cette culture de d’hospitalité, cette culture de paix. Je voudrais donc vous mettre en mission. Tournez la page de la crise et engagez vous donc résolument sur la voie de la réconciliation et de la reconstruction de Gagnoa autour du PDCI, autour du RHDP, mais surtout autour du ministre Maurice Kakou Guikahué pour que la ville de Gagnoa reprenne aussi la voie du développement".

Théodore Bodi, député PDCI de Diégonéfla et délégué département d’Oumé : "A un moment donné, il faut savoir revenir à la raison et s’inscrire sur la voie du développement dans la paix".

"Je voudrais saluer les jeunes qui ont créé ce mouvement et leur dire que c’est une bonne chose. Vous devez être fiers de votre mouvement. Allez dire aux autres qui ne sont pas venus et ceux qui ne sont pas encore sensibilisés de venir avec vous, car votre combat est noble. Et que vous devez suivre le PDCI.

Tout le monde sait aujourd’hui ce que les autres partis ont fait à Gagnoa et ce que le PDCI a fait. Revenez au PDCI, vous avez essayé avec d’autres partis, et vous connaissez le résultat. A un moment donné, il faut savoir revenir à la raison et s’inscrire sur la voie du développement dans la paix".

Le délégué Maurice Kakou Guikahué : "Le mouvement que vous avez créé, c’est un mouvement pour le bonheur du PDCI-RDA"

"Le député Logbo a relevé un fait tout à l’heure. Il m’a dit que tous ces visages sont de nouveaux visages au PDCI de Gagnoa. Je voudrais vous remercier d’être venus avec nous pour qu’ensemble nous parlions de développement de notre département, de Gagnoa.

Mais je voudrais vous dire deux choses : Faites en sorte que cette réunion ne soit pas la dernière. Et faites aussi en sorte que nous n’apprenions jamais que l’argent vous a divisés. Logbo l’a dit aussi. Si vous bougez et qu’on vous, nous allons nous battre pour vous trouver les moyens. Et dans notre délégation quand Logbo le dit, il le fait. C’est le Trésorier de la délégation.

Mais demain, si vous avancez et qu’on vient vous soutenir, il ne faudrait pas qu’on apprenne que l’argent vous a divisés et que le mouvement est cassé. En tout cas, moi je ne marche pas avec les gens qui mettent l’argent au premier plan des relations. Quand tu marche avec les gens qui aiment l’argent, quand il en a, ça va. Mais quand tu n’en as plus, c’est fini. L’argent est important.

Parce qu’on ne peut pas vous dire d’aller faire de la mobilisation à Ouragahio sans vous donner le transport ? Ce n’est pas ce qu’on appelle aimer l’argent. Mais quand on vous donne l’argent et que vous le gardez dans votre poche et que le travail pour lequel on vous l’a donné n’est pas fait, là je ne suis pas d’accord. La deuxième chose que je vais vous dire, c’est que vous n’êtes pas en opposition avec la JPDCI.

J’ai accepté que ce mouvement soit créé pour que vous arriviez là où la main de la JPDCI ne peut pas arriver. Donc si c’est pour nous amener des personnes qui militent déjà à la JPDCI, on aura l’impression qu’on n’augmente alors qu’on tourne en rond. Mais là, aujourd’hui, je vois beaucoup de nouveaux visages. Je constate que vous êtes un peu partout représentés dans le département. N’ayez pas honte de revenir ou de venir construire la Côte d’Ivoire avec le PDCI-RDA. C’est le parti de la paix, de tolérance et de dialogue.

Je précise encore pour dire que le Mouvement de sensibilisation et de remobilisation ne doit pas être ni adversaire ni ennemi de la JPDCI. Et vis versa. Chacun doit démontrer sa force sur le terrain dans la seine émulation. Si donc le MSR bouge et que la JPDCI bouge, le plus heureux s’appelle Guikahué. C’est donc pas la peine de faire des palabres inutiles sur le terrain.

Je termine sur un élément important. Le mouvement que vous avez créé, c’est un mouvement pour le bonheur du PDCI-RDA. Si j’apprends que ce mouvement est affilié à une personne quelconque, parce qu’actuellement c’est la période de candidatures, je vous dissous. Tant vous mobiliserez pour Guikahué, les autres ne vont rien dire. Mais si vous mobilisez pour un nom autre que Guikahué, nous allons vous dissoudre".

GUY TRESSIA
Cellule Communication de la délégation PDCI Gagnoa

LIENS PROMOTIONNELS