Accueil    Shopping    Sports    Business    News    Annonces    Cuisine    Nécrologie    Publicité
class=logo NEWS


Accueil
News
Afrique
Article



Dernières dépêches


Comment

Afrique

Mali: les partisans du chef putschiste Sanogo le désignent "président de la transition"
Publié le mercredi 23 mai 2012   |  AFP


Bamako
© AP par DR
Bamako (Mali) : Manifestation a l`aéroport par des partisans des auteurs du coup d`Etat
Jeudi 29 mars 2012. Bamako (Mali) . La manifestation pro-junte déroulée dans la matinée sur le tarmac de l`aéroport. Photo : Le capitaine Amadou Sanogo Haya


Vos outils
height=28

PARTAGEZ


BAMAKO - Les partisans du capitaine malien Amadou Haya Sanogo, auteur du coup d`Etat du 22 mars ayant renversé le régime d`Amadou Toumani Touré (ATT), l`ont désigné dans la nuit de mardi à mercredi "président de la transition" en lieu et place de Dioncounda Traoré, a constaté l`AFP.

Réunis depuis lundi à Bamako en "convention", les membres de la Coordination des organisations patriotiques du Mali, (Copam, pro-putsch), ont "décidé d`instituer président de la transition le capitaine Amadou Sanogo", précise une résolution de cette "convention".

Elle précise que sa "mission prioritaire" sera "le recouvrement de l`intégrité du territoire avec l`ensemble de l`armée, du peuple malien et des pays amis épris de paix". Le coup d`Etat du 22 mars a précipité la chute du nord du Mali, contrôlé depuis près de deux mois par des groupes armés, dont des islamistes,

Le capitaine Sanogo sera ensuite chargé d`organiser avec "une administration neutre et impartiale, les élections transparentes et crédibles", selon le texte.

La période de transition d`un an a débuté mardi et est dirigée par l`ancien président de l`Assemblée nationale sous le régime ATT, Dioncounda Traoré, blessé lundi dans son bureau à Bamako par des partisans du coup d`Etat du 22 mars, opposés à son maintien au pouvoir.

Sa désignation comme président de la transition au-delà des 40 jours constitutionnels suivant son investiture du 12 avril, faisait suite à un accord trouvé dimanche entre lui-même, le capitaine Sanogo et les médiateurs de la Communauté économique des Etats d`Afrique de l`Ouest (Cédéao).

En vertu de cet accord qui fixe la transition à un an, le capitaine Sanogo - qui avait accepté le 6 avril de rendre le pouvoir aux civils, mais dont les hommes restaient influents à Bamako - obtient le rang d`ancien chef d`Etat avec tous les privilèges liés à cette fonction, indemnités, logement, gardes, voiture.

Il n`avait pas réagi mercredi matin à la décision de ses partisans de le nommer président de la transition en lieu et place de Dioncounda Traoré auquel la résolution de la Copam "en appelle" à son "sens civique élevé et patriotique" pour se retirer.

Aucune personnalité politique malienne marquante n`a assisté à la "convention" des pro-putschistes.

LIENS PROMOTIONNELS