Accueil    Shopping    Sports    Business    News    Annonces    Cuisine    Nécrologie    Publicité
class=logo NEWS


Accueil
News
Sport
Article



Dernières dépêches


Comment

Sport

Africa Sports / Rien ne va plus : La démission du PCA exigée
Publié le jeudi 24 mai 2012   |  Le Mandat


Journée
© Abidjan.net par Serges T
Journée du mérite sportif 2011: Le ministre Philippe Légré décore 103 personnalités du monde sportif
Jeudi 8 décembre 2011. Abidjan. Auditorium du ministère des Affaires étrangères, au Plateau. Cérémonie de décoration de personnalités qui se sont illustrées dans la promotion et le développement du sport dans notre pays. Photo: Koné Cheick, le president de l`Africa sports national


Vos outils
height=28

PARTAGEZ


L’Africa traverse des moments difficiles, malgré la bonne volonté du PCA, Koné Cheick Oumar. Les joueurs ont pris le maquis, depuis hier. Décidés qu’ils sont à boycotter les entraînements, dans l’attente de leurs salaires et d’autres conditions de travail. Des supporters sont également sur le pied de guerre.

Encore sous le choc de la sanction consécutive à la double identité d’Inaï Stéphane, l’Africa Sports n’est pas sorti de l’auberge. Comme un malheur ne vient jamais seul, les Aiglons ont été frappés en plein vol par les Princes de l’indénié (1-0), le dimanche 19 mai en championnat. Soit, quelques jours seulement après que la sentence fédérale est tombée sur le navire vert et rouge. La profession de foi du PCA, Koné Cheick Oumar, annonçant une victoire des siens à Abengourou, n’a pas eu lieu. Pis, cette défaite qui relègue l’équipe au 5è palier du classement, cache bien de désagréments internes au club. L’Africa est confronté à divers problèmes. Primo, les retards de salaires. Les émoluments du mois d’avril sont en souffrance, alors que mai tire à sa fin. Ils devraient être payés lundi dernier, selon une source proche du staff dirigeant. Hélas, les coéquipiers de Coulibaly Dalla sont restés dans l’expectative. Il se raconte même que l’Africa est passé à côté d’un forfait. Vendredi dernier (à la veille du départ sur Abengourou), les joueurs sont montés au créneau pour exiger leur solde. Un préalable, avaient-ils dit, avant d’honorer cette 11ème levée de l’élite nationale. Si le bras de fer avait trouvé, par la suite, un dénouement heureux, la galère des joueurs s’est poursuivie dans la capitale de l’Est. Dans la nuit même du match, ils ont dû reprendre le chemin du retour. Un traitement décrié sous cap par des athlètes joints par téléphone. L’adrénaline est montée un peu plus, hier. Après un lundi sabbatique, du fait du voyage de la veille, les joueurs ont brandi, hier, le sabre de la guerre. Selon nos sources, ils auraient décidé de bouder les entraînements. Jusqu’à nouvel ordre. Pour diverses raisons : absence de car, non-paiement des primes et salaires, insuffisance de ballons… Voilà qui jette un peu plus d’obscurité sur l’avenir des Vert et rouge en phase de poules du championnat.

Les supporters dans la danse

Parallèlement à cette révolte des joueurs, des supporters ruminent une colère noire contre le PCA. La Division-supporter ne cache plus sa volonté de pousser Koné Cheick Oumar vers la sortie. Au-delà des arguments sportifs, c’est l’affaire des déchets toxiques qui constitue le soufflet de ces MAM indignés, dont les bruits de bottes s’étaient fait entendre, il y a quelques mois, avant que le patron n’organise une Assemblée générale d’urgence à l’auditorium de la CAISTAB. « Koné Cheick est mêlé à l’affaire des déchets toxiques. Il doit donc démissionner. Parce qu’il expose notre club. On ne le présente pas dans cette affaire comme le patron de Konéco, mais de l’Africa Sports », peste Etilé Valentin. Une action d’envergure est même annoncée pour ce samedi. D’elle, devraient découler des décisions graves. La hache de guerre n’est pas loin d’être déterrée à l’Africa. Tout simplement.
MARTIAL GALE

LIENS PROMOTIONNELS