Accueil    Shopping    Sports    Business    News    Annonces    Cuisine    Nécrologie    Publicité
class=logo NEWS


Accueil
News
Santé
Article



Dernières dépêches


Comment

Santé

Grand Bassam/Santé jeune : Atelier d’élaboration d’un cadre stratégique de prévention du VIH-SIDA.
Publié le vendredi 25 mai 2012   |  Ministères


Grand
© Ivoire-Presse par DR
Grand Bassam/Santé jeune : Atelier d’élaboration d’un cadre stratégique de prévention du VIH-SIDA.
Grand Bassam. Le Ministre Alain Lobognon assiste à la cérémonie de clôture de l’atelier de formation sur l’élaboration d’un cadre stratégique national de prévention du VIH-Sida et reproduction (Photo) Alain Lobognon


Vos outils
height=28

PARTAGEZ


Dossier

Santé 2012
Le Ministre Alain Lobognon à propos du scandale sexuel du collège Robert Léon de Grand Bassam : « C’est les encadreurs ! » Réunis en atelier de formation sur l’élaboration d’un cadre stratégique national de prévention du VIH-Sida et reproduction du 21 au 25 mai 2012, les 70 cadres composés des directeurs régionaux et départementaux ainsi que les directeurs des structures sous tutelle des Ministères de la Promotion de la Jeunesse et du Service Civique, de l’Education Nationale, de l’Enseignement Technique , de la Santé et de la Lutte contre le SIDA assistés par l’ONUSIDA, l’UNFPA et l’UNICEF, ont présenté le rapport final qui a sanctionné leur atelier qui a duré cinq jours dans les locaux de l’hôtel Tereso de Grand Bassam.

En présence du Ministre Alain Lobognon de la Promotion de la Jeunesse et du Service Civique, les participants ont libellé des recommandations relatives à la mise à disposition des différentes directions des moyens conséquents pour un épanouissement sain, éducatif et prévisionnel de la jeunesse.
S’adressant au Gouvernement par l’entremise du Ministre Lobognon, les acteurs de l’atelier ont sollicité : «
-l’accroissement des moyens d’intervention des Directions Régionales, Départementales et des Centres de Service Civique afin d’optimaliser leurs actions en faveur des jeunes.
-le renforcement des relations de collaboration entre les différents Ministères intervenant en direction des jeunes au plan national et au niveau des Régions et des Départements. »
En direction de l’UNICEF et des partenaires au développement, les participants ont souhaité : « l’organisation d’autres ateliers de formation en faveur des cadres du Ministère de la Promotion de la Jeunesse et du Service Civique, le renforcement des relations de partenariat entre le Ministère de la Promotion de la Jeunesse et du Service Civique et les partenaires au développement en vue de l’accompagner dans la mise en œuvre de son plan d’action. »
Au cours de cette présentation du rapport général, les participants ont adressé une motion spéciale de remerciements à l’endroit du Chef de l’Etat ivoirien pour sa « volonté politique d’assurer la protection des jeunes et de promouvoir la santé sexuelle et santé de la reproduction chez les jeunes ; de favoriser la création d’emplois en faveur des jeunes par l’entremise du Fonds National de la Solidarité(FNS) et le Programme du Service Civique National(PSCN).»
Prenant la parole, le Ministre Lobognon a tenu à remercier l’ensemble des acteurs : « Le rapport de synthèse a assis ma conviction que les participants ont été assidus et les facilitateurs à la hauteur de la tâche. J’adresse alors un satisfecit à tous pour la densité et la profondeur des réflexions. »Il a également attiré leur attention en les encourageant à continuer sans relâche la sensibilisation dans la lutte contre la pandémie du siècle. Le disant, le Ministre s’est référé au remède contre le SIDA qui serait découvert : « Certaines personnes ont parlé d’un remède miracle ; de grâce laissons ce remède et continuons la sensibilisation. »
Terminant ses propos, le Ministre a jeté une pierre dans la mare en rappelant le scandale de ces élèves de Bassam qui se sont livrés à des rapports sexuels filmés : « le buzz provoqué il y a deux semaines par la vidéo d’un couple en pleins ébats sexuels, dans une salle de classe, ici, à Bassam. C’est vraiment regrettable ! » A-t-il déploré. Aux dires du Ministre, la responsabilité incombe aux encadreurs à savoir les enseignants, les professeurs d’éducation. Et d’ajouter : « en 21 ans, il, y’a eu un relâchement. Et beaucoup accusent les jeunes, la guerre, la rébellion, la politique, le multipartisme. C’est les encadreurs! Nous sortons de cette crise. Il est temps pour eux de reprendre en main la question de l’éducation sous toutes ses formes. »

Guy Lasme, Ivoire Presse.

LIENS PROMOTIONNELS