Accueil    Shopping    Sports    Business    News    Annonces    Cuisine    Nécrologie    Publicité
class=logo NEWS


Accueil
News
Économie
Article



Dernières dépêches


Comment

Économie

Relance économique / Développement des infrastructures : Les recettes de Patrick Achi pour faire de la Côte d’Ivoire un pays émergent
Publié le mardi 29 mai 2012   |  L'intelligent d'Abidjan


Activités
© Abidjan.net par Prisca
Activités gouvernementales: le gouvernement Soro a tenu son premier conseil hors du Golf Hôtel
Mardi 19 avril 2011. Abidjan, Primature. Photo: le minitre des infrastructures économiques, Patrick Achi


Vos outils
height=28

PARTAGEZ


L’Association des diplômés du groupe Haute études commerciales HEC-Paris résidant en Côte Ivoire a organisé, le jeudi 24 mai 2012 à l’hôtel Ivoire, un déjeuner-débat sur le thème : «Quelles stratégies de développement des infrastructures économiques pour une Côte d’Ivoire émergente à l’horizon 2020».

Patrick Achi, ministre des Infrastructures économiques, en sa qualité d’animateur, a donné les caractéristiques permettant d’accéder au rang de pays émergent. A entendre le ministre, un pays émergent doit avoir une forte croissance soutenue et doit pouvoir mettre un accent particulier sur l’éducation et la formation. Toute chose qui constitue, selon lui, un facteur clé de succès. A titre d’exemples le conférencier a cité des pays tels que la Malaisie, Singapour et l’Inde, qui sont des pays classés au rang de pays émergents. Les recettes pour atteindre un tel niveau de développement, se caractérisent par ‘’une vision et une stratégie claire et partagée, un plan et une organisation la mise en œuvre de cette vision, avec une gestion des ressources naturelles et humaines pour un développement’’. «Il faut peaufiner la stratégie d’exportation, la volonté politique et avoir une bonne gouvernance», propose le ministre Achi.

Soulignant que pour faire d’un pays un pays émergent, ‘’il faut consentir des sacrifices et asseoir des fondamentaux’’. Concernant le cas de la Côte d’Ivoire, Patrick Achi, a présenté le tableau depuis son accession à l’indépendance jusqu’en 1985. «De 1960 à 1985, l’agriculture, les infrastructures et l’éducation ont été les 3 piliers sur lesquels la Côte d’Ivoire s’est basée pour connaître 25 ans de développement», a-t-il expliqué. Mais après 25 ans de progrès, le ministre a reconnu une décadence de l’économique due à la chute des cours des matières premières. Une situation qui a entraîné de nouvelles réformes dont l’ajustement structurel. Mais qui malheureusement n’a pu apporter les résultats attendus.

Pour relever ce défi, poursuit-il, ‘’la Côte d’Ivoire doit avoir, une économie libérale, une stratégie d’exportation, une stabilité politique’’. Car, dira-t-il, ‘’personne ne viendra faire la politique de développement de la Côte d’Ivoire à notre place’’. C’est pourquoi, il faut s’imprégner de l’expertise des pays émergents, afin d’améliorer significativement la politique de développement.

Les banques ne financent pas les rêves

«Les banques ne financent pas les rêves, or faire de la Côte d’Ivoire un pays émergent à l’horizon 2020 est un rêve. Pour réussir ce pari, nous devons faire face à ce challenge à travers les infrastructures pour faciliter le trafic. Si nous avons les infrastructures adéquates, nous pouvons créer des pôles de développement», a souhaité Patrick Achi. Avant lui, Daouda Coulibaly, président de l’Association des diplômés du groupe HEC-Paris, par ailleurs, Directeur général de la SIB (Société ivoirienne de banque), filiale du groupe Attijariwafa- Bank a présenté les missions de sa structure. Il s’agit, selon lui, de créer un cadre de rencontres entre professionnels en vue de contribuer à la relance économique en Côte d’Ivoire, à travers l’éducation, la vision et le leadership et également encourager la nouvelle génération de leaders.

Armand K

LIENS PROMOTIONNELS