Accueil    Shopping    Sports    Business    News    Annonces    Cuisine    Nécrologie    Publicité
class=logo NEWS


Accueil
News
Coulisses
Article



Dernières dépêches


Comment

Coulisses

1974 : L’année où l’Afrique du Sud fut exclue de l’Onu
Publié le jeudi 31 mai 2012   |  L'intelligent d'Abidjan




Vos outils
height=28

PARTAGEZ


1974 a été l’année où l’Afrique du Sud fut exclue de l’Onu. A cette époque, l’Algérien Abdelaziz Bouteflika, ministre des Affaires étrangères de son pays, présidait la séance plénière de l’Onu. En 1974, tous les pays africains en lutte contre l’apartheid, ont jubilé et félicité Abdelaziz Bouteflika. Le président de l’Afrique du Sud à l’époque PIK Botha avait tout compris. Le système de l’apartheid érigé en système de gouvernance séparée, qu’il défendait, était désavoué au Plan international. Et l’Afrique du Sud avait perdu son siège à l’Onu. En 1974, tous les diplomates africains en poste à l’Onu, s’étaient congratulés et avaient salué le courage diplomatique de Bouteflika. Au même moment, tous les médias de l’Afrique Australe annonçaient la nouvelle et Nelson Mandela qui purgeait déjà 10 ans de sa peine carcérale à la prison de Robben Island, apprenait la nouvelle. Mandela qui avait rêvé de la liberté des Noirs Sud-Africains avait fêté l’évènement dans sa cellule. A Lusaka, siège de l’ANC en Zambie, un autre cadre de ce parti Olivier Tambo avait également fêté l’évènement. A Alger, la fête avait été aussi totale. Car, la diplomatie algérienne venait d’exclure l’Afrique du Sud de l’Onu. Et du coup, Bouteflika était désormais considéré comme le héros de la diplomatie africaine. Parce que tout simplement il avait permis de faire sauter le veto américano-franco britannique surtout pour le bonheur du peuple noir sud-africain. Même Pik Botha, avait été séduit par la diplomatie algérienne. En 1974, Abdelaziz Bouteflika avait plaidé pour une Afrique qui lutte, gagne et réussit. Malheureusement, 38 ans après, les Africains n’ont rien compris de la leçon du ministre algérien des affaires étrangères, aujourd’hui président de la république.

Ben Ismaël

LIENS PROMOTIONNELS