Accueil    Shopping    Sports    Business    News    Annonces    Cuisine    Nécrologie    Publicité
class=logo NEWS


Accueil
News
Politique
Article



Dernières dépêches


Comment

Politique

Et Blé Goudé dans tout ça ?
Publié le vendredi 15 juin 2012   |  Le Mandat


Meeting
© Reuters
Meeting du Ministre Blé Goudé, avec la jeunesse patriotique


Vos outils
height=28

PARTAGEZ


Preuves en images, en sons, en écrits et en noms ont été brandies par le ministre d’Etat, ministre de l’Intérieur, Hamed Bakayoko, sur le plateau de RTI1, le mardi 12 juin, mettant gravement en cause des proches de l’ancien président Laurent Gbagbo, dans un projet de déstabilisation du pouvoir Ouattara. Un véritable dossier en béton que le sécurocrate du régime des républicains a décortiqué avec aisance et livré à la connaissance de l’opinion nationale et internationale. Des noms de ministres, de leaders, de militants pro-Gbagbo ont été cités. Koné Katinan, Secré Richard, Stéphane Kipré, Nady Bamba, Ousmane Sy Savané… et j’en passe. Du côté militaire, il y a le colonel Katé Noutoua, ancien membre de la Garde républicaine, le commandant Loba Te Jean Noël Abehi. Mais, le plus surprenant est que le nom de l’ancien leader des jeunes patriotes, Charles Blé Goudé alias Gpapê n’a pas été cité. On connaissait ses prises de position radicales pendant les 10 ans de règne de l’ancien président Gbagbo. Pendant la crise postélectorale, le président du Cojep a galvanisé les jeunes ivoiriens, l’incitant à offrir leur poitrine pour défendre la République en danger. Aussi, pour sauver le régime Gbagbo, on se souvient de son appel laconique lancé depuis sa cachette. Blé Goudé a-t-il changé de fusil d’épaule ? Avant le dialogue politique pouvoir-opposition, selon des sources, Blé Goudé devrait faire partie de la délégation. Au dernier moment, il aurait décliné l’offre offerte par le gouvernement ivoirien. Depuis quelques jours, Blé Goudé garde le silence. N’empêche que le ministre d’Etat, ministre de l’Intérieur a lancé cet appel aux exilés pro-Gbagbo : « Aujourd’hui, nous voulons leur dire : nous vous suivons ; nous savons ce que vous faites ; nous vous demandons d’arrêter, de venir répondre à l’appel du président. Le président croit à la réconciliation, il sait que la paix durable passe d’abord par la réconciliation. Arrêtez donc vos illusions ; inscrivez-vous dans un schéma normal de vie d’un parti politique». Attendons de voir si ce message ne tombera pas dans l’oreille de sourds.
Konan Kan
act

LIENS PROMOTIONNELS