Accueil    Shopping    Sports    Business    News    Annonces    Cuisine    Nécrologie    Publicité
class=logo NEWS


Accueil
News
Politique
Article



Dernières dépêches


Comment

Politique

2ème sommet des investisseurs du G20 / Charles Koffi Diby ministre de l’Economie et des Finances : ‘’L’Afrique est une alternative rentable pour les investisseurs’’
Publié le lundi 18 juin 2012   |  L'intelligent d'Abidjan


Activités
© Abidjan.net
Activités gouvernementales : Les ministres en séminaire
Mardi 5 juillet 2011. Abidjan, palais présidentiel du Plateau. Le chef de l`Etat ouvre les travaux du séminaire gouvernemental. Photo: le ministre de l`Economie, Charles Diby Koffi


Vos outils
height=28

PARTAGEZ


Le ministre de l’Economie et des Finances, Charles Koffi Diby, a exposé, le dimanche 17 mai 2012 au deuxième sommet des investisseurs du G20, les raisons pour lesquelles les investisseurs des 20 puissances économiques de ce monde se sont réunis. C’était au Centre international de conférences dans le 9ème arrondissement parisien. Invité par le Directeur général de « Leaders League », Pierre-Etienne Lorenceau, Charles Koffi Diby a fait un exposé sur l’attractivité économique de la Côte d’Ivoire, lors du panel concernant les investissements en Afrique. Le ministre ivoirien de l’Economie et des Finances a profité de l’occasion qui lui était offerte devant la pléthore d’investisseurs et représentants d’investisseurs pour indiquer que son pays était l’un des pays africains qui offrait une rentabilité conséquente de tout investissement. «L’Afrique constitue une alternative économiquement viable et financièrement rentable face au ralentissement de la croissance dans de nombreux pays de la zone euro», a-t-il d’emblée clamé. Le propos de l’argentier du gouvernement d’Ahoussou Jeannot s’est articulé autour de deux points essentiels. Le premier point abordé par Charles Koffi Diby évoquait les raisons d’orienter davantage d’investissements vers l’Afrique en général, et la Côte d’Ivoire en particulier. Sur ce point, il s’est agi pour lui, de rappeler que les perspectives économiques demeurent prometteuses. Il a étayé son propos par les conclusions du dernier rapport du Fonds Monétaire International (FMI) sur les perspectives économiques régionales, qui témoignent du retour de son pays dans l’impulsion de l’activité économique dans la zone Cedeao (Communauté économique des Etats de l’Afrique de l’Ouest). Sur le second point de son argumentaire, Charles Koffi Diby a rappelé les fraîches évolutions de l’économie ivoirienne et les opportunités d’investissement. «Malgré l’ampleur de la crise post-électorale, le taux de croissance réel du PIB est ressorti, à -4,7% à fin 2011, contre une prévision initiale de -6,3%», a indiqué le patron de l’économie et des finances ivoiriennes. Il a noté que cela s’explique par l’impact des mesures prises par le gouvernement, l’accompagnement des partenaires au développement et l’implication du secteur privé. En VRP, Charles Koffi Diby a également présenté les performances économiques ivoiriennes dans les secteurs agricoles et agro-industriels, sans oublier le secteur minier et la production énergétique, dont la Côte d’ Ivoire possède d’énormes potentiels. Face aux investisseurs du G20, le ministre de l’Economie et des Finances de Côte d’Ivoire a réitéré l’engagement du gouvernement à ouvrir une nouvelle page de l’histoire de la Côte d’Ivoire et à s’engager vers l’avenir avec une pleine confiance de ses partenaires.

Jean-Paul Oro à Paris

LIENS PROMOTIONNELS