Accueil    Shopping    Sports    Business    News    Annonces    Cuisine    Nécrologie    Publicité
class=logo NEWS


Accueil
News
Économie
Article



Dernières dépêches


Comment

Économie

USA/Doing business JAK aux hommes d’affaires : “Croyez en la Côte d’Ivoire”
Publié le vendredi 22 juin 2012   |  Le Mandat


Le
© Primature par DR
Le Premier ministre, Me Kouadio-Ahoussou Jeannot


Vos outils
height=28

PARTAGEZ


Pour la première fois aux Etats-Unis, la Côte d’Ivoire a organisé la journée de promotion, dénommée Doing business in Cote d’Ivoire. Fruit d’un partenariat avec le Corporate council on Africa (CCA). C’est à l’hôtel Marriott Wardman de Washington que la Côte d’Ivoire a échangé avec le secteur privé américain, dans la cadre du Forum Amérique-Afrique des Infrastructures. Sous la houlette, de Guy M’Bengue et de Gérard Amangoua, respectivement directeur général et directeur du développement de l’Apex-ci, le Premier ministre Jeannot Kouadio-Ahoussou, le ministre du Commerce, Dagobert Banzio, le ministre d’Etat, ministre de l’Industrie, Moussa Dosso et d’autres institutionnels se sont succédé au micro.

Histoire de présenter les potentialités économiques de la Côte d’Ivoire. L’une des meilleures offres sur le continent. Ouvrant la série des allocutions, Jeannot Ahoussou-Kouadio a invité les investisseurs en ces termes : «Le Président de la République m’a dit de venir vous informer que vous devez croire en la Côte d’Ivoire… Venez y investir, parce que le retour sur investissement est garanti». Poursuivant, il a donné des gages politiques aux investisseurs américains, non sans leur décrire les atouts de la Côte d’Ivoire : la bonne gouvernance, la lutte contre la corruption, etc. Au-delà, la délégation ivoirienne a mis en avant les réformes institutionnelles engagées par le gouvernement à l’effet de créer un environnement propice aux affaires. Entre autres, la création des tribunaux de commerce pour éviter les longs procès, un guichet unique pour la célérité des formalités de création d’entreprises, un nouveau code des investissements plus attractif, etc.

Les domaines d’investissement

Le Premier ministre a fait cas des infrastructures. Notamment, l’autoroute Yamoussoukro Bouaké d’un coût de 268 milliards FCFA assortie d’une option BOT ; le projet d’interconnexion ferroviaire Côte d’Ivoire-Burkina Faso-Mali-Niger, qui nécessite des travaux de réhabilitation et de construction de nouveaux tronçons. Le tout estimé à 3000 milliards FCFA ; le projet de train urbain d’Abidjan d’un coût de 95 milliards FCFA ; la construction de gares lagunaires à Mossikro (Attécoubé), Niangon- Lokoua (Yopougon) et Koumassi Nord-Est ; des gares routières modernes prévues dans cinq pôles de développement du pays. Il s’agit de Yamoussoukro, Bouaké, Korhogo, Man et Bondoukou. Le Port d’Abidjan offre, à lui seul, quatre projets : la construction d’un deuxième terminal à conteneurs
au quai sud (136 milliards FCFA) ; le remblaiement de la baie lagunaire de Bietry-Vridi, en vue de la création de terrains (157,5 milliards FCFA) ; l’élargissement et l’approfondissement du canal de Vridi ; la création d’une zone franche sur l’île Boulay. Ce qui implique la construction d’un pont. Coût total du projet : 515 milliards FCFA. Le directeur financier du Port, a effectué le déplacement pour honorer les échanges B to B. Dans le dessein de conforter l’activité de transbordement du Port d’Abidjan dans la sous-région, une plate-multimodale sera réalisée à Ferkessédougou. Elle comprendra un dépôt d’hydrocarbures, un abattoir et un espace d’échange commercial. Dans le secteur des
hydrocarbures, le gouvernement prévoit l’installation d’un terminal de stockage et de regazéification à Abidjan. Coût de l’opération, 225 milliards FCFA. Un pipeline multi-produits pétroliers Abidjan- Ferké et un terminal de stockage massif d’hydrocarbures font partie des projets présentés aux investisseurs américains par la délégation du Premier ministre. Coûts respectifs : 120 milliards et 498 milliards. Autres projets présentés aux hommes d’affaires américains : la réalisation de nouvelles zones industrielles à Abidjan ; l’installation d’unités de transformation de la noix de cajou (5), de fruits et légumes (5) et de céréales (5). Pendant un peu moins de 4 heures d’horloge, les panélistes se sont évertués à éclairer les hommes d’affaires présents. L’espoir est permis, quant aux retombées de cette session promotionnelle, si on s’en tient aux propos du président du Corporate Council on
Africa (CAA), Stephen Hayes, co-organisateur de l’événement. Il s’est engagé à soutenir la Côte d’Ivoire en participant au suivi des projets. Il compte honorer dès que possible son vieux projet de visite en Côte d’Ivoire. Certainement que ce sera l’occasion pour lui d’échanger avec le Président Alassane Ouattara qu’il dit «très doué».

Source:Frat Mat

LIENS PROMOTIONNELS