Accueil    Shopping    Sports    Business    News    Annonces    Cuisine    Nécrologie    Publicité
class=logo NEWS


Accueil
News
Sport
Article



Dernières dépêches


Comment

Sport

Assemblée générale de la FIF : Sidy Diallo honore Jacques Anouma
Publié le lundi 2 juillet 2012   |  L'Inter


Activités
© Abidjan.net par moussnabi
Activités de la FIF: Présentation officielle de Sabri Lamouchi, le nouvel entraineur des Éléphants
Jeudi 31 Mai 2012. Abidjan. Treichville (FIF). Le nouvel entraineur des éléphants de Cȏte d`Ivoire Sabri Lamouchi et le président de la Fédération Ivoirienne de Football Sidy Diallo étaient face à la presse


Vos outils
height=28

PARTAGEZ

L'assemblée générale ordinaire (AGO) de la Fédération ivoirienne de football (FIF), samedi dernier au ministère des Affaires étrangères, a très vite tourné à la fête à Anouma. L'ex-patron du football ivoirien, qui a rendu le tablier en septembre 2011, a été fait président d'honneur de la FIF par son successeur, Augustin Sidy Diallo. Beaucoup de personnes ne s'attendaient pas à un tel événement.

La rumeur était persistante, qui faisait état d'une crise profonde entre les deux hommes. La présence du président Anouma à cette AGO fut donc une belle surprise. En témoignent d'abord les ovations nourries qui l'ont accueilli à son arrivée dans la salle de conférence du ministère des Affaires étrangères sous le coup de 10h05. Membres du Comité Exécutif de la FIF avec à leur tête le président Sidy Diallo, dirigeants de club, journalistes, tous étaient heureux de le revoir. Dans son mot de bienvenue aux présidents de club et à tous ceux qui ont participé à cette AGO, le président de la FIF n'a pas manqué de saluer le « grand président qu'il a été et qu'il est », parlant de son prédécesseur.

Jacques Anouma pouvait alors user de son autorité morale pour recadrer les débats, notamment sur la question de l'assurance. Son aura sur le football ivoirien est resté intact. Mais le plus émouvant était à venir, lorsque Sidy Diallo appelle son prédécesseur à la tribune pour le présenter à la salle comme président d'honneur de l'histoire de la FIF après Mathieu Ekra, Amani Goli et feu Jean-Brizoua Bi. S'ensuivirent alors de longues minutes de standing ovation. L'instant était magique et a sans doute fait défiler dans l'esprit des uns et des autres, les dix ans de mandat de Jacques Anouma. De grands moments de football avec deux participations à une phase finale de Coupe du monde, une administration fédérale moderne et des infrastructures hyper fonctionnelles tel le Centre Technique National de Bingerville, pour lesquelles son successeur l'a d'ailleurs remercié. Sidy Diallo devait alors rappeler les liens très forts qui le lient à Anouma et à Dieng, ses « deux grands frères ».

C'est sous Dieng Ousseynou qu'il est entré à la FIF et c'est sous Anouma qu'il a hérité de cette institution en tant que président. Un devoir de reconnaissance qui le conduit à faire entrer Jacques Anouma dans le cercle très restreint des présidents d'honneur de la FIF. Un honneur que le président Anouma a salué à sa juste valeur. «Je voudrais dire toute ma reconnaissance au président Diallo d'avoir proposé au Comité Exécutif, ma désignation comme président d'honneur.

C'est vraiment un plaisir pour moi de travailler pour le football. C'est d'abord ma passion », a-t-il fait savoir, avant de souhaiter le meilleur à son successeur. « Le plus grand mal que je puis souhaiter à mon frère cadet Sidy Diallo, est qu'il continue cette aventure et qu'il gagne la CAN ». Voilà qui devrait mettre fin aux rumeurs de dissensions entre les deux hommes. On est allé jusqu'à affirmer que la FIF ne veut pas parrainer la candidature de Jacques Anouma, annoncée pour les prochaines échéances à la CAF. Sidy et Anouma ont donné une belle leçon de fraternité et de solidarité.

Litié BOAGNON

LIENS PROMOTIONNELS