Accueil    Shopping    Sports    Business    News    Annonces    Cuisine    Nécrologie    Publicité
class=logo NEWS


Accueil
News
Politique
Article



Dernières dépêches


Comment

Politique

Renforcement des capacités des membres CDVR sur la prise en compte du genre
Publié le mardi 3 juillet 2012   |  AIP


Commission
© Abidjan.net par Prisca
Commission Dialogue-vérité et réconciliation : le Président Charles Konan Banny rencontre ses collaborateurs
Mardi 6 septembre 2011. Abidjan. Siège de la Commission Dialogue-vérité et réconciliation, Cocody Riviera


Vos outils
height=28

PARTAGEZ


Abidjan - Des membres de la Commission Dialogue, vérité et réconciliation (CDVR) sont réunis, dans le cadre d’un atelier de deux jours, pour renforcer leurs capacités sur la prise en compte du genre dans leur travail.

Organisé par le Bureau pays de Onu-Femmes en Côte d’Ivoire, le Centre international pour la justice transitionnelle (ICTJ) et Open society initiative for west africa (OSIWA), en collaboration avec la CDVR, cet atelier vise à aider les membres de la CDVR, notamment ceux de la sous-commission Genre, à acquérir une meilleure compréhension de la justice basée sur le genre et ses liens avec la recherche de la vérité, indique une note d’information de la présidente du RJPS, Michèle Pépé.

Il s’agit également, précise le document, d’aider la sous-commission Genre à élaborer sa politique genre, pour sa prise en compte transversale dans ses missions et activités, et de permettre à la CDVR d’adopter des approches sensibles au genre dans les différentes étapes de son travail, y compris les enquêtes, le recueil de témoignages, les audiences et la rédaction du rapport final.

La directrice-pays de l’Onu-Femmes Côte d’Ivoire, Fatima Maïga, se basant sur des résultats d’une étude menée récemment dans la région du Moyen- Cavally (à l’ouest de la Côte d’Ivoire), a révélé qu’environ 400 femmes ont été victimes de violences sexuelles sur la seule période de novembre 2011 à mai 2012 et souhaité que les 36 commissions régionales prévues dans le dispositif de la CDVR et seront bientôt installées puissent avoir des outils nécessaires pour faire leur travail sur le terrain.

Créée le 13 juillet 2011 par le chef de l’Etat, Alassane Ouattara, pour un mandat de deux ans, la CDVR, selon ses responsables, "n’a pas de moyens" pour accomplir valablement les missions à elle dévolues.

Toutefois, ont-ils assuré, le "tribunal du pardon" fait "son petit bonhomme de chemin, dans un environnement difficile et contraignant".

L’atelier qui s’achève ce mardi, sera suivi, deux jours plus tard, à Abidjan, d’un autre sur le même thème en direction des organisations féminines de la société civile.

LIENS PROMOTIONNELS