Accueil    Shopping    Sports    Business    News    Annonces    Cuisine    Nécrologie    Publicité
class=logo NEWS


Accueil
News
Société
Article



Dernières dépêches


Comment

Société

Lutte contre la vie chère / Campagne d’affichage des prix : Banzio brandit des sanctions contre les réfractaires
Publié le vendredi 13 juillet 2012   |  L'intelligent d'Abidjan


Activités
© Présidence par Aristide
Activités gouvernementales: un Conseil des ministres s`est reuni ce jeudi 9 février sous la présidence de SEM Alassane Ouattara
Jeudi 9 février 2012. Abidjan. Palais présidentiel du Plateau. Réunion du Conseil des ministres sous la présidence de SEM Alassane Ouattara. Photo: le ministre du Commerce, Dagobert Banzio


Vos outils
height=28

PARTAGEZ


Après le contrôle des instruments de mesure et la campagne contre la flambée des prix de produits de grande consommation assortis de signatures de protocoles, le ministre du commerce Dagobert Banzio passe à une autre étape. Celle de l’affichage des prix dont le lancement a eu lieu le jeudi 12 juillet 2012 au Plateau, en présence de commerçants et d’associations de consommateurs. «La lutte contre la vie chère commence par l’affichage des prix», tel est le slogan de la nouvelle campagne. A l’issue de la cérémonie, Dagobert Banzio a animé une conférence de presse pour fixer les objectifs de son nouveau challenge.

L’affichage des prix, dira-t-il, est inscrit dans la loi sur la concurrence datant de 1991.

L’affichage des prix n’est donc pas un fait nouveau. Pour le premier responsable du commerce en Côte d’Ivoire, les temps ont changé et de nouveaux enjeux se présentent. ‘’La Côte d’Ivoire est un pays à économie libérale. Mais un libéralisme à visage humain. On ne peut pas réclamer le libéralisme et violer les règles de la concurrence’’. Pour le ministre du Commerce, l’affichage des prix est un élément de la libre concurrence qui permettra de faire la comparaison entre les prix d’une boutique à une autre ou d’un supermarché à un autre. Pour l’instant Dagobert Banzio dit emprunter la voie de la sensibilisation à laquelle succédera celle de la sanction. ‘’Si les prix ne sont pas appliqués nous allons appliquer la loi’’, a martelé le ministre du commerce. Il s’est particulièrement adressé aux revendeurs du gaz qui ont eux aussi l’obligation d’afficher leurs prix. ‘’Ici nous les interpellons parce qu’ils seront arrêtés.

Si ceux qui sont dans les quartiers n’ont pas les moyens de leur activité alors qu’ils disparaissent. On ne peut pas faire payer au consommateur ce qu’il a déjà payé par la subvention’’, a dit le conférencier qui s’est félicité de l’application à plus de 92 % des protocoles sur le riz. Là-dessus il a dénoncé une certaine communication qui tend à faire de la la publicité aux réfractaires. Sur l’importation du riz, Dagobert Banzio a informé son auditoire que le marché reste ouvert. Cependant, il ne nie pas l’existence depuis des lustres de cartels dans le secteur. Le ministre a expliqué que la politique du gouvernement n’est pas de faire disparaître de façon brutale ces quasi-monopoles mais de ramener, in fine, à 30 % la part de marché maximale des gros importateurs.

S. Débailly



Articles associés

L’Inter
Lutte contre la cherté de la vie :L`affichage des prix désormais exigée aux commerçants
 
Le Mandat
Lutte contre la vie chère : L’affichage des prix désormais obligatoire
 

LIENS PROMOTIONNELS