Accueil    Shopping    Sports    Business    News    Annonces    Cuisine    Nécrologie    Publicité
class=logo NEWS


Accueil
News
Société
Article



Dernières dépêches


Comment

Société

Déguerpissement et confiscation de meubles en Zone 3 : Des artisans exigent une décision de Konaté Sidiki
Publié le vendredi 13 juillet 2012   |  Le Temps


Activités
© Ministères par Christian Koffi
Activités gouvernementales: les ministres Aké Atchimon, Konaté et Sanogo parrainent la signature de convention entre Carlson Rezidor et Koira Hotel Investissement pour la construction d`un nouveau réceptif hôtelier
Samedi 16 juin 2012. Abidjan. Hôtel Pullman, au Plateau. Signature de convention de prêt et de contrat de gestion pour la construction d`un nouveau réceptif hôtelier, entre Carlson Rezidor et Koira Hotel Investissement, en présence des ministres Aké Atchimon (tourisme), Sidiki Konaté (PME) et Sanogo Mamadou (Construction)


Vos outils
height=28

PARTAGEZ


Le Groupement interprofessionnel des Artisans de Côte d’Ivoire (Giaci) a organisé une conférence de presse hier jeudi 12 juillet 2012 en Zone III, à Treichville. Pour dénoncer l’opération de déguerpissement qui les guette ainsi que la confiscation de leurs meubles par le district d’Abidjan, nuitamment. L’objectif de cette rencontre avec les hommes de média est, selon M. Simon Tchili, le principal conférencier, de «demander au ministre de l’Artisanat et des Pme, Sidiki Konaté de trancher une bonne fois pour toutes pour que tous aient le cœur net». Il est surtout question de «sommer le District d’Abidjan à nous restituer nos meubles (évalués à 152 millions de Fcfa) qu’il est venu nous soustraire nuitamment il y a quelques semaines», ont dit les artisanats mécontents avant ajouter que : «En conclusion nous avons décidé de nous en remettre à la décision du ministre Sidiki lors de son passage sur le site actuel. Décision selon laquelle nous restons sur ce site le temps que le Gouvernement nous trouve un nouveau site aménagé et définitif pouvant nous contenir tous». Comme on pouvait le lire dans leur déclaration. Pour ces artisans au nombre de 140 (hormis leurs employés), la lumière doit être faite sur un présumé arrêté de Patrick Achi, le ministre des Infrastructures économiques, attribuant le site litigieux à un ressortissant libanais qui s’appellerait Ackouch Hamed. Les artisans s’interrogent également sur le fait qu’ils n’arrivent plus, depuis lors, à rencontrer Sidiki Konaté, malgré les multiples démarches effectuées dans ce sens.

E.D

LIENS PROMOTIONNELS