Accueil    Shopping    Sports    Business    News    Annonces    Cuisine    Nécrologie    Publicité
class=logo NEWS


Accueil
News
Politique
Article



Dernières dépêches


Comment

Politique

Politique/PDCI: Mme Dao Coulibaly en renfort à Guikahué pour reconquérir Gagnoa, l`union des femmes installée samedi à Guibéroua
Publié le lundi 16 juillet 2012   |  Ivoire-Presse


Cérémonie
© Abidjan.net par Didier A.
Cérémonie d`hommage : Les femmes de la commune du Plateau disent``merci`` au maire Akossi Bendjo
Samedi 25 mars 2012. Abidjan.Plateau. Les femmes de différentes associations et partis politiques de la commune du Plateau apportent leur soutient aux actions du maire Akossi Bendjo au cours d`une cérémonie d`hommage. Photo : Au centre Mme Dao Coulibaly, présidente de l`UFPDCI


Vos outils
height=28

PARTAGEZ


Placée sous le signe de la réconciliation interne et de la remobilisation pour la reconquête de la région du "Gôh" (anciennement appelée région du Fromager), la cérémonie d’investiture du nouveau bureau des femmes du PDCI de la délégation départementale de Gagnoa a été un vrai succès. La rencontre a eu le soutien des délégations sœurs de Korhogo avec l’honorable député Augustin Kagnon Silué, délégué de ladite ville du nord, les délégués Théodore Bodi d’Oumé, Boti Bi Zoua de Sinfra, Bamba Katinan de Boundiali, le maire Yapi Lambert de Tiassalé et des cadres de la délégation de Divo avec Amédée Kouakou que le délégué Guikahué a présenté comme le pilier central du Djiboua et Krikpo Séikou. Les femmes et les militants sont venus des quatre coins du département (Ouaragahio, Gnagbodougnoa, Serihio, Dignago, Galébré, Gagnoa commune et sous préfecture) pour assister à l’investiture de leur bureau départemental qui se faisait conjointement à la réunion mensuelle, désormais tournante de la délégation conduite par le Professeur Maurice Kakou Guikahué et ses lieutenants André Logbo, Joachim Dozo Dayoro, Mme Antoinette Yoboué. Informations, compte rendu de la dernière réunion du Bureau politique du PDCI-RDA, présentation et investiture constituant l’ordre du jour de cette réunion mensuelle, il est revenu au délégué Guikahué d’entretenir les militants sur les derniers éléments de l’actualité politique en Côte d’Ivoire. D’entrée de jeu, l’ex-ministre de la Santé du régime de Bédié a tenu à préciser que "cette réunion qui va se terminer par l’investiture du bureau des femmes du département est le début des réunion mensuelles tournantes" de sa délégation qui se tenait habituellement au chef-lieu de département (Gagnoa). "Désormais, nous allons tenir nos réunions mensuelles dans les chefs-lieux de sous-préfecture fonctionnel. Et la prochaine réunion se tiendra à Gagbodougnoa (Ndlr : dans le Guébié)", a-t-il dit. Expliquant l’actualité politique et les rapports entre les partis membres du Rassemblement des Houphouétistes pour la démocratie et la paix (RHDP), le ministre Guikahué dira que "ce n’est pas parce qu’on est en RHDP que le PDCI ne doit plus exister. Bien au contraire, pour avoir un RHDP fort, il faut que les partis que le composent soient aussi forts sur le terrain. C’est pourquoi, la direction du PDCI fera bientôt une tournée d’explication, de sensibilisation et de remobilisation". Il a aussi expliqué les raisons qui ont motivé la réintégration des militants qui avaient été suspendus par le conseil de discipline. Pour lui, "nous sommes dans la dynamique de la réconciliation. Pour se réconcilier avec tes frères et sœurs des autres partis, il faut bien commencer par te réconcilier avec tes frères et sœurs du même parti pour qu’ensemble, vous alliez vers les autres pour une réconciliation homogène et vraie". Il a aussi expliqué les décisions du dernier Bureau politique de son parti, le PDCI-RDA. Pour le financement du parti, "si nous ne nous mettons pas ensemble pour financer le PDCI, il risque de ne plus exister. Et nous serons tous coupables, parce qu’il n’y a plus personne comme Houphouët-Boigny et Henri Konan Bédié pour financer seuls le parti", a-t-il révélé. Il a également annoncé qu’à Gagnoa, pour les prochaines élections locales, le PDCI y participera en coalition RHDP. Cependant, il n’a pas manqué de dénoncer l’inactivité de la coordination du RHDP que dirige le Secrétaire départemental du Rassemblement des Républicains (RDR), Alexis N’guessan-Zékré. Selon lui, le RDR Gagnoa va tuer cette alliance. Car, depuis son installation en 2011, "Zékré ne nous a jamais convoqués à une seule rencontre pour parler de notre ville commune de Gagnoa".

Après les informations et les explications du délégué Maurice Kakou Guikahué, Mme Adèle Alaba, la nouvelle présidente de l’Union des femmes du PDCI du département a pris la parole pour dire les conditions dans lesquelles elle a pris la présidence de l’Union. Elle a félicité les femmes qui sont restées fidèles au parti d’Houphouët-Boigny, les différents responsables dans un discours rassembleur. Après quoi, il a été précédé à l’investiture de son bureau de 42 membres à qui la présidente nationale, Mme Henriette Dao Coulibaly, a remis à chacune le foulard de la fidélité au PDCI avant de les baptiser et leur demander d’être unies et d’épauler la présidente pour le rayonnement du PDCI dans le département de Gagnoa. 92 autres militants (hommes et femmes) ont reçu également des diplômes d’honneur pour leur fidélité au parti d’Henri Konan Bédié. Silué Kagnon et Bodi Théodore ont félicité galvanisé les militants de Gagnoa en leur donnant des conseils. Surtout, ils ont demandé aux militants de faire un bloc solide autour du délégué Guikahué qui n’a pas son égal dans les autres départements. Car, "vous avez un délégué qui est à la fois le N°2 de Djédjé Mady au Secrétariat général du PDCI et responsable à l’organisation et mobilisation du RHDP. Il est national. Vous devez donc lui faire confiance et le soutenir", ont-ils dit.

GUY TRESSIA
Envoyé spécial à Guibéroua (Gagnoa)



Ils ont dit….

Djédjé Bagnon Joachim, délégué communal Pdci Yopougon, cadre de Gagnoa: « C’est le signe de la relance du Pdci à Gagnoa »

C’est le signe de la relance du Pdci à Gagnoa. J’ai été délégué départemental pendant 25 ans à Gagnoa. Le travail est difficile parce que je connais la région. Dans ces initiatives le délégué Guikahué a besoin du soutien de tous les cadres qui doivent venir à son secours. Je suis heureux que les amis délégués de Sinfra, Boundiali, Korhogo soient présent. Au Pdci c’est la cohésion qui nous a manqué et le ministre donne un bon exemple et je suis convaincu que les autres régions vont en faire autan parce que pour les élections qui arrivent, nous avons besoin de cohésion sociale. La cause principale de notre défaite est le manque de cohésion sociale. Je félicite le ministre pour ses initiatives. Ce que nous avons vécu par le passé est passé. Ca fait mal de voir le Pdci parti cinquantenaire être 3eme à une élection nationale. Oublions le moi. Comme le disait le président Houphouët quant en politique on dit moi c’est déjà l’échec. Disons-nous pour refaire le parti.


Bodi Théodore, délégué départemental Pdci Oumé: « Cela fait plaisir de relever notre parti »

Oumé fait partie de la région du Goh. Désormais toutes les manifestations du Pdci qui se tiennent soit à Gagnoa ou à Oumé, le ministre Guikahué a décidé qu’on les fasse de concert donc c’est la raison de ma présence. Nous venons de prendre part à une très belle fête de mobilisation. Il y a eu une mobilisation exceptionnelle. Cela fait plaisir de relever notre parti en d’autres endroits. C’est les femmes qui font le parti et elles ne changent pas. Elles ne sont pas comme les hommes qui changent à tout moment. Je suis très encouragé et je sais que notre parti dans la région va marcher.


Boti Bi Zoua, délégué départemental Pdci Sinfra: «Il faudrait qu’au niveau de la plat forme du Rhdp nous soyons réconcilié »

Mes impressions sont favorables. Sinfra, comme j’ai l’habitude de le dire est un district autonome du Pdci, pendant les campagnes c’est une zone soumise aux violences. Nous avons subit l’enfer du Lmp. Nous qualifions nos militants d’héros. Nous devions à Sinfra allé en Rhdp mais l’appétit des intérêts égoïstes ont fait que certains ont oubliés les grandes alliances. Nous avons intérêt pour ces 5 dernières années meme si c’est le mandat du Rdr qui est président, c’est le Rhdp dans son ensemble qui l’a porté l’a ou il est et avec l’adversité qui se profile à l’horizon et qui s’aggrave pour faciliter la réconciliation, il faudrait qu’au niveau de la plat forme du Rhdp nous soyons réconcilié. Qu’on laisse les querelles de personne. Et que ceux qui travaillent véritablement sur le terrain soient récompensé.

Propos recueillis par Guy TRESSIA

LIENS PROMOTIONNELS