Accueil    Shopping    Sports    Business    News    Annonces    Cuisine    Nécrologie    Publicité
class=logo NEWS
Comment


Accueil
News
Société
Article



  Sondage

 Autres articles

Comment


Société

A Abidjan, on peut louer une kalachnikov pour 30 euros
Publié le lundi 6 aout 2012  |  Slate Afrique


Insécurité
© Ivoire-Presse par OD
Insécurité à Yamoussoukro : 11 dangereux gangsters arrêtés
Vendredi 22 juin 2012. Yamoussoukro. Beau coup de filet réussi par le commissaire Yao du 1er arrondissement et ses hommes, qui ont mis hors d’état de nuire onze dangereux gangsters. Photo: armes de guerre


 Vos outils




 Vidéos

 Dans le dossier

Certains à Abidjan ont besoin d`une "machine" pour "aller sur le terrain". Traduction d`un trafiquant: ils veulent une arme pour commettre un braquage. Dans la capitale économique ivoirienne, plus d`un an après la fin d`une crise armée, on peut louer une kalachnikov pour 30 euros.

"Les +kalach+, ça court les rues à Abidjan", se lamente un policier membre d`une unité de lutte contre le grand banditisme, interrogé par l`AFP.

Dans un quartier populaire, un trafiquant qui se fait appeler "commandant Tasman" (le feu, en langue malinké) opère dans l`arrière-cour d`une boutique transformée en armurerie clandestine. Carrure de basketteur et lunettes noires, il brandit fièrement une "kalach" et annonce ses tarifs.

Vingt mille francs CFA (30 euros) la journée pour louer ce type de fusil d`assaut, entre 150.000 et 200.000 FCFA (230-300 euros) à l`achat, un pistolet automatique autour de 15.000 FCFA (23 euros) à la location et environ 150.000 FCFA à l`achat. "Tasman" explique pouvoir même fournir des lance-roquettes, pour 500.000 FCFA (750 euros) l`unité.

Il était de ceux qui ont combattu pour le président Alassane Ouattara durant la crise de décembre 2010-avril 2011, née du refus de l`ex-chef d`Etat Laurent Gbagbo de reconnaître sa défaite à l`élection de novembre 2010.

Epilogue d`une décennie de tourmente politico-militaire, la crise s`est terminée par dix jours de guerre à Abidjan, a fait quelque 3.000 morts et vu une prolifération sans précédent d`armes en tous genres, en violation flagrante d`un embargo sur les armes décrété par l`ONU en 2004.

Des dizaines de milliers d`armes seraient aujourd`hui en circulation, selon des estimations faites en l`absence de données officielles.
... suite de l'article sur Slate Afrique

LIENS PROMOTIONNELS


 Commentaires