Accueil    Shopping    Sports    Business    News    Annonces    Cuisine    Nécrologie    Publicité
class=logo NEWS
Comment


Accueil
News
Politique
Article



 Titrologie



L'intelligent d'Abidjan N° 2614 du 13/8/2012

Abonnez vous aux journaux  -  Voir la Titrologie

  Sondage

 Autres articles


Comment


Politique

Accusation portée contre les pro-Gbagbo / Koua Justin réplique : ‘’Les séquestrations et les intimidations nous confortent dans notre combat’’
Publié le lundi 13 aout 2012  |  L'intelligent d'Abidjan




 Vos outils




 Vidéos

 Dans le dossier

Le Secrétaire national par intérim de la JFPI, Koua Justin, a animé une conférence de presse le samedi 11 août 2012 au QG de LMP d’Attoban. Le leader des jeunes du camp Gbagbo a fait un tour d’horizon de l’actualité nationale. Il a également saisi l’occasion pour battre en brèche les accusations portées contre les siens au lendemain des sanglantes attaques de Yopougon et d’Akouédo

Pour Koua Justin, en accusant les pro-Gbagbo, le pouvoir cherche à faire peur et à intimider tous ceux qui voudraient encore décrier la gouvernance actuelle. Sinon, avance-t-il, les jeunes de son camp se sont donnés une ligne de conduite politique qui exclut l’usage des armes pour régler les divergences politiques. ‘’Les jeunes du FPI ne sont pas capables d’attaquer un camp militaire. Ils agissent conformément aux lois de leur pays et restent attachés à la transition pacifique à la démocratie. Il serait intéressant et intelligent pour le régime de savoir qui attaque. Que de s’atteler à cela, il cherche à nous faire peur, sentant son incapacité à gérer les affaires de l’Etat. Ouattara ne peut pas diriger ce pays dans la terreur. La terreur, les séquestrations, les enlèvements et les intimidations ne peuvent que renforcer notre engagement au combat. Plus ils nous séquestreront, plus nous seront déterminés. On ne peut pas nous faire taire. Et si pour ce combat il m’arrivait quelque chose, je demande ici à tous les camarades de s’armer moralement et politiquement pour poursuivre le combat jusqu’au bout’’. C’est en ces termes que Koua a exprimé les sentiments qui animent la JFPI suite aux attaques du week-end meurtrier. Il dénonce une vague d’arrestations et d’enlèvements des responsables de la JFPI. Et de citer. Dépié Michel à Bingerville pour participation à l’attaque d’Akouédo, Traoré Drissa et Diarrassouba Yacouba à Adjamé, Bailly Abié Louis à Koumassi, Gnagne Franck à Yopougon. ‘’La liste est longue’’, ajoute-t-il. ‘’En quoi la jeunesse du FPI est mêlée à toutes ces attaques au point d’enlever ses membres de leurs domiciles ?’’, s’interroge-t-il.

L’idée d’un front patriotique

Tirant les conclusions de cette situation, Koua Justin estime qu’il y a péril en la demeure. Et pour conjurer ce péril, il en appelle au sens du patriotisme des jeunes de tout bord politique pour ‘’sauver la Côte d’Ivoire’’. ‘’Que le PDCI et les autres Ivoiriens s’asseyent pour créer un front patriotique’’, lance-t-il. Pour ce faire Koua Justin envisage de rencontrer certains leaders de jeunesse dont Kouadio Konan Bertin de la JPDCI. ‘’Le pouvoir est en train de détruire la cohésion sociale. Il fait en sorte que nos frères du Nord sont comme nos ennemis alors que cela n’est pas vrai’’, s’indignent-t-il. Puis de marteler que le ministre de l’Intérieur, de par ses agissements, se trompe d’époque et de structure.
S. Débailly

LIENS PROMOTIONNELS


 Commentaires