Accueil    Shopping    Sports    Business    News    Annonces    Cuisine    Nécrologie    Publicité
class=logo NEWS
Comment


Accueil
News
Politique
Article



 Titrologie



L'intelligent d'Abidjan N° 2616 du 16/8/2012

Abonnez vous aux journaux  -  Voir la Titrologie

  Sondage

 Autres articles


Comment


Politique

CDVR / En tournée de purification à l’Ouest, Banny accuse : ‘‘Nul n’est exempt de reproches dans ce qui est arrivé à la Côte d’Ivoire’’
Publié le jeudi 16 aout 2012  |  L'intelligent d'Abidjan


Duekoué:
© Commission Dialogue, Vérité et Réconciliation par DR
Duekoué: le président de la CDVR, Charles Konan Banny parraine le Programme d`urgence du PAPC
Jeudi 15 mars 2012. Duekoué. Place publique. Le président de la Commission Dialogue, Vérité et Reconciliation, Charles Konan Banny parraine le Programme d`urgence du Programme d`appui post-crise (PAPC) de la Banque mondiale


 Vos outils




 Vidéos

 Dans le dossier

Les 12 et 13 août derniers, le président de la Commission Dialogue, Vérité et Réconciliation (CDVR), Charles Konan Banny s’est rendu à l’Ouest (Man, Duékoué et Guiglo) en vue, dit-il, de purifier le sol souillé par le sang humain versé au cours des différents conflits qui ont émaillé la Côte d’Ivoire. A Man, le 12 août, des prières ont été dites. Dans l’ancien village Gbèpleu, 1 bélier blanc, 3 coqs blancs et du bandji (vin de palme) ont été offerts aux mânes des ancêtres afin de conjurer le mauvais sort qui a poussé les Ivoiriens à s’entretuer. A la suite de ce rite coutumier fait par le patriarche Troh Glouglo, le Premier ministre. Banny a invité les populations de toutes les communautés à oublier le passé pour s’engager dans un pacte nouveau pour les générations futures. «Nul n’est exempt de reprocher dans ce qui est arrivé à la Côte d’Ivoire», a-t-il dit. C’est presque le même message qu’il a livré à Guiglo et Duékoué. C’est ‘’le quartier Carrefour’’ qui a servi de cadre à ladite cérémonie à Duékoué. Dans ce lieu comme à l’église catholique du même quartier, le président de la CDVR a invité les différentes communautés au pardon: «Je sais que des atrocités sans nom ont été commises dans cette partie du pays. Mais, repentons-nous et pardonnons-nous. Car nous avons un destin commun. Le pays doit être au-dessus de nos intérêts partisans», a-t-il exhorté. Après Guiglo, la CDVR et sa délégation se sont rendues le 14 août à Daloa.
Bayo Lynx, correspondant

LIENS PROMOTIONNELS


 Commentaires