Accueil    Shopping    Sports    Business    News    Annonces    Cuisine    Nécrologie    Publicité
class=logo NEWS
Comment


Accueil
News
Sport
Article



 Titrologie



L'intelligent d'Abidjan N° 2616 du 16/8/2012

Abonnez vous aux journaux  -  Voir la Titrologie

  Sondage

 Autres articles


Comment


Sport

CAF / AG extraordinaire pour l’amendement des statuts : Les deux propositions qui divisent les acteurs
Publié le jeudi 16 aout 2012  |  L'intelligent d'Abidjan




 Vos outils




La Confédération africaine de football (Caf) sera en Assemblée générale extraordinaire le 3 septembre prochain aux Iles Seychelles pour l’amendement des statuts et règlement intérieur.

Les différents responsables de fédérations nationales africaines de football se retrouveront le 3 septembre 2012 aux Iles Seychelles à la faveur de l’Assemblée générale ordinaire de la Caf. L’un des points clés de cette rencontre concerne l’amendement de certains articles des statuts et règlement intérieur. Et la question qui fâche depuis quelques jours est relative aux conditions d’éligibilité pour briguer le poste de président de la Caf à partir de mars 2013. Deux propositions ont été faites. La Fédération algérienne de football pilotée par Mohamed Raouraoua, par un courrier signé de son secrétaire général, Nadir Bouzenad et référencé No 1229/SG/FAF2012 du 20 juin 2012, propose ceci : «Tout candidat aux élections à la présidence de la Caf, outre les compétences nécessaires, devra être ou avoir été membre du Comité exécutif de la Caf». Les compétences dont parle la Fédération algérienne de football sont de trois ordres et concernent le niveau d’instruction, l’expérience dans le domaine de la gestion et l’expérience dans le football. Cette proposition de l’Algérie fâche les présidents de fédérations nationales qui ne peuvent plus se porter candidat à l’élection à la présidence de la Caf. Or, ce sont eux qui font la Caf et non les 13 membres du Comité exécutif de la Caf, même si le redoutable adversaire d’Hayatou, l’Ivoirien Anouma, n‘est pas concerné. L’autre proposition sujette à polémique émanerait du président de la Caf, le Camerounais Issa Hayatou. Le patron du football africain, candidat déclaré à la prochaine élection de l’institution, propose que tout «candidat aux élections à la présidence de la Caf, devra avoir le parrainage de la Fédération de son pays d’origine». Une révolution dans la mesure où auparavant, tout candidat pouvait avoir le parrainage de toute Fédération autre que celle de son pays d’origine. Ces deux propositions ont aussitôt suscité de vives réactions.

L’Afrique du Sud dit niet…

Les dirigeants du football sud-africain rejettent avec la dernière énergie la proposition faite par l’Algérie. Parce que Danny Jordan, probable candidat de la nation Arc-en-ciel à l’élection à la présidence de la Caf en 2013, n’est pas membre du Comité exécutif. Très influent dans le monde du football, Danny Jordan ferait donc les frais de cette proposition algérienne, visiblement taillée sur mesure à son encontre. «C’est anti-démocratique la proposition algérienne. Ce ne sont pas les proches d’Issa Hayatou qui doivent décider de l’avenir du football sur le continent. Il y a de grands dirigeants sur le continent qui ne sont pas au Comité exécutif de la Caf. Ils peuvent diriger la Confédération un jour sans être obligé d’entrer au Comité exécutif. L’AG est souveraine et on doit se montrer uni pour contrer Issa Hayatou et ses amis», confiera un président de fédération de la sous région, joint hier au téléphone. Le parrainage du candidat par sa fédération d’origine, selon des proches d’Issa Hayatou viserait l’Ivoirien Jacques Bernard Anouma. Pourquoi ? Dans l’establishment Hayatou, l’on fait savoir que c’est la seule option qui lui reste pour faire barrage à la candidature de Jacques Bernard Anouma pourtant adoubé par le Président Alassane Ouattara et le gouvernement ivoirien. Est-ce à dire que la Fédération ivoirienne de football serait avec le camp d’Issa Hayatou et par conséquent refuserait de parrainer la candidature de Jacques Anouma ?

Voici la réponse de Sidy Diallo

Le président Sidy Diallo est hors du pays. Précisément à Moscou en Russie depuis le lundi 13 août dans le cadre du match amical Russie-Côte d’Ivoire d’hier. Néanmoins, il a pu donner son avis sur les différentes modifications en cours, au téléphone. Très bref, Sidy Diallo, président de la Fédération ivoirienne de football, dira que son objectif, c’est la qualification des Eléphants pour la CAN 2013. «Ce qui me préoccupe en ce moment, c’est la qualification pour la CAN 2013. L’élection à la présidence de la Caf, c’est en 2013. Que les gens racontent ce qu’ils veulent», a-t-il fait savoir. Notons que les candidatures seront closes fin Novembre, soit quatre mois avant l’élection de Mars 2013.

Annoncia Sehoué

LIENS PROMOTIONNELS


 Commentaires