Accueil    Shopping    Sports    Business    News    Annonces    Cuisine    Nécrologie    Publicité
class=logo NEWS
Comment


Accueil
News
Société
Article



 Titrologie



Nord-Sud N° 2141 du 17/8/2012

Abonnez vous aux journaux  -  Voir la Titrologie

  Sondage

 Autres articles


Comment


Société

Ecoles privées : Les fondateurs réclament plus de 4 milliards
Publié le vendredi 17 aout 2012  |  Nord-Sud




 Vos outils




 Vidéos

 Dans le dossier

Les fondateurs du privé exigent le paiement de 4 milliards FCFA sur leurs arriérés de frais d’écolage. La Fédération nationale des établissements d’enseignement privé laïc de Cote d’ivoire (Feneplaci) reconnaît que l’Etat a déjà remboursé une partie de sa dette dans un communiqué dont nous avons reçu copie, hier. Mais, ce texte signé de la présidente fédérale, Marguerite Kadio, mentionne que «malheureusement, un tiers de l’effectif des fondateurs reste à satisfaire. Ce qui laisse les concernés sans défense face à leurs engagements». La dette de l’Etat s’élève à plus de 46 milliards, 800 millions de FCFA. Cet argent devrait être payé en trois tranches, de sorte qu’au bout de trois trimestres, le reliquat soit totalement apuré. Le 16 juillet dernier, au lendemain d’une assemblée générale extraordinaire de la Feneplaci relative aux arriérés de frais de scolarité dû à l’Enseignement privé, le Trésor a annoncé le remboursement d’une avance de 15 milliards. La nouvelle qui a apporté du baume au cœur des animateurs de ce secteur, a eu pour conséquence «d’aiguiser immédiatement l’appétit de leurs créanciers dont les enseignants, les fournisseurs, la Cnps (Caisse nationale de prévoyance sociale, ndlr) et les Impôts», mentionne le communiqué. Le texte rappelle que «la présidente fédérale de la Feneplaci ne ménage pas ses efforts auprès des autorités financières en vue de débloquer cette situation. Elle assure lesdits fondateurs de son soutien, et invite leurs personnels à la patience et à la retenue.» Joint par téléphone pour plus de détails sur le communiqué, Gohidé Tiémoko, secrétaire général de la Feneplaci, indique que «les 4 milliards sont attendus depuis fin juin. Et les fondateurs qui n’ont pas perçu leur part subissent les récriminations de leurs agents».
Nesmon De Laure

LIENS PROMOTIONNELS


 Commentaires