Accueil    Shopping    Sports    Business    News    Annonces    Cuisine    Nécrologie    Publicité
class=logo NEWS
Comment

Accueil
News
Société
Article



 Titrologie



L'intelligent d'Abidjan N° 2642 du 17/9/2012

Abonnez vous aux journaux  -  Voir la Titrologie

  Sondage

 Autres articles


Comment


Société

Justice/ Exécution du mandat d’arrêt contre Le Loïk Floch-Prigent : Arrêté à Abidjan, l’ex-Pdg de Elf extradé au Togo
Publié le lundi 17 septembre 2012  |  L'intelligent d'Abidjan




 Vos outils




 Vidéos

 Dans le dossier

Loïk Le Floch-Prigent, ancien PDG de Elf, arrêté samedi à Abidjan, dans le cadre d'un mandat d'arrêt international délivré par la justice togolaise dans une affaire d'escroquerie, a été extradé au Togo. Le samedi 15 septembre 2012, aux environs 20 heures, ce sont des policiers togolais présents à Abidjan dans le cadre de la 4ème réunion du Comité des chefs des services de sécurité d’Afrique de l’Ouest (CCSS) qui ont exécuté la décision de justice. Loïk Le Floch-Prigent sera présenté ce lundi 17 septembre 2012 au juge d’instruction pour être entendu. On lui reproche d’être de connivence avec Pascal Bodjona, ancien ministre togolais de l'administration territoriale, cité dans une affaire d'escroquerie internationale portant sur un montant de 48 millions de dollars (environ 36,5 millions d'euros) soit 25 milliards FCFA, qui oppose un homme d'affaires togolais, Bertin Sow Agba, à un homme d'affaires émirati, Abbas El Youssef. Depuis 2011, les autorités judiciaires togolaises ont émis un mandat d'arrêt international contre le Français, afin de l’entendre dans cette affaire d’escroquerie qui fait grand bruit au pays de Faure. Pour son avocat, Me Patrick Klugman, l’extradition de Loïk Le Floch-Prigent s’est déroulée en-dehors de tout cadre judiciaire. Il s'agit ‘’d'un enlèvement et en aucun cas d'une extradition car mon client a été arrêté et remis aux autorités togolaises sans l'intervention d'aucune autorité judiciaire’’. Estimant que c’est une affaire à laquelle son client (l’ex-DG de Elf) se sent parfaitement étranger et qui, ‘’ces derniers jours, a pris au Togo un caractère éminemment politique parce que d'autres personnes sont impliquées’’. Avant d’insister sur l’état de santé de l’ex-DG de Elf âgé de 69 ans. ‘’Je suis inquiet de son état de santé et de l'intégrité physique de mon client qui doit subir une intervention médicale prévue le 26 septembre à Paris. Mon client est l'enjeu d'une affaire intérieure à la politique togolaise et je ne suis pas convaincu qu'il soit réellement détenu pour des faits d'escroquerie", a dit Me Klugman. Dans les années 1980, Loïk Le Floch-Prigent a dirigé plusieurs entreprises françaises, notamment, le chimiste Rhône-Poulenc (1982-1986), Elf (1989-1993, Gaz de France (1993-1995) et la compagnie ferroviaire SNCF (1995-1996). Dans le cadre de l'affaire Elf dans les années 1990, Loïk Le Floch-Prigent avait été condamné à trois reprises et incarcéré, notamment pour abus de biens sociaux. Emprisonné cinq mois en 1996, il est à nouveau condamné en 2003 à cinq ans de prison pour des malversations financières. Mais il en sort au bout de deux ans pour raisons de santé. Il est renvoyé en prison en 2007 pour n'avoir pas respecté les conditions de sa libération conditionnelle, avant d'y repasser encore six mois en 2010 pour n'avoir pas payé une compensation adéquate à Total.
Dosso Villard
just

LIENS PROMOTIONNELS


Comment


 Commentaires