Accueil    Shopping    Sports    Business    News    Annonces    Cuisine    Nécrologie    Publicité
class=logo NEWS
Comment

Accueil
News
Société
Article




  Sondage

 Autres articles


Comment

Société

Côte d`Ivoire : c`est (enfin) la rentrée !
Publié le lundi 17 septembre 2012  |  Jeune Afrique


Festivités
© Ministères par FN
Festivités de la rentrée universitaire 2012-2013: le Premier ministre Ahoussou Jeannot et son gouvernement apprécient les chantiers de Cissé Ibrahima
Mercredi 29 août 2012. Abidjan. Le ministre de l`Enseignement supérieur et de la recherche scientifique, M. Ibrahima Cissé reçoit le Premier ministre Ahoussou Kouadio Jeannot et tous ses confrères sur les différents chantiers des universités publiques réhabilitées d`Abidjan


 Vos outils




 Vidéos

 Dans le dossier

Après plus de un an de fermeture pour travaux, les universités accueillent de nouveau les étudiants depuis le 3 septembre. Une reprise sur fond de polémiques.
Les 88 217 étudiants ivoiriens reprennent le chemin des campus après la réouverture des universités publiques (Cocody, Abobo-Adjamé, Korhogo, Daloa et Bouaké) en cette rentrée 2012-2013. Mais celle-ci ne se passe pas dans la sérénité. Fin juillet, la décision unilatérale du conseil des présidents d'université de faire passer les frais d'inscription de 6 000 F CFA (9 euros) à 100 000 F CFA pour la licence, à 200 000 F CFA pour le master et à 300 000 F CFA pour le doctorat a provoqué la colère des étudiants et de leurs parents. Le chef de l'État, Alassane Ouattara, a finalement décidé de suspendre la hausse et proposé une aide de l'État à hauteur de 70 % uniquement pour la licence. À la rentrée, les étudiants concernés ne paieront que 30 000 F CFA (46 euros). Pour les autres, rien n'a encore été tranché.

Cissé Bacongo, le ministre de l'Enseignement supérieur, a aussi choisi de faire la chasse aux étudiants « carriéristes » qui ont passé plus de dix ans sur les campus grâce au « parapluie atomique ». Ce système permettait aux étudiants dès leur première année de licence de passer autant d'années qu'ils le voulaient dans les unités de formation et de recherche (UFR) sans décrocher le moindre diplôme. « Cette mesure est salutaire, car elle permet de ventiler les effectifs des universités », explique-t-on au ministère.

LIENS PROMOTIONNELS


Comment


 Commentaires