Accueil    Shopping    Sports    Business    News    Annonces    Cuisine    Nécrologie    Publicité
class=logo NEWS
Comment

Accueil
News
Économie
Article



 Titrologie



Nord-Sud N° 2169 du 20/9/2012

Abonnez vous aux journaux  -  Voir la Titrologie

  Sondage

 Autres articles


Comment


Économie

Mini-cars sur l’axe Abidjan-Bassam: Les 504 au garage !
Publié le jeudi 20 septembre 2012  |  Nord-Sud




 Vos outils




 Vidéos

 Dans le dossier

Depuis juin dernier, les véhicules de transport entre Abidjan et Bassam appelés communément ‘’504’’ ont commencé à faire place aux mini-cars (Dyna), de 12 places.


Bye bye les 504 ? En tout cas, les vieux véhicules de transport qui assuraient la ligne Abidjan-Grand-Bassam diminuent en nombre, de jour en jour, au profit d’un nouveau type de véhicule. Désormais, le transport rime avec confort. Les 504 sont remplacés par des «Dyna » de 12 places comprenant le chauffeur et son apprenti. Ce dimanche 16 septembre, il est 10 heures, le temps est mi-couvert à Grand-Bassam. Nous sommes à la gare d’Abidjan. C’est une longue file d’attente. Les voitures chargent à tour de rôle. Parmi elles, des mini-cars neufs. Ils offrent un meilleur confort aux passagers. Cette innovation est fort appréciée par les passagers eux-mêmes. C’est le cas de Jacques Kouao  qui pousse un ouf de soulagement. «Nous sommes satisfaits de cette nouveauté. Parce que les véhicules 504 sont délabrés dans la majorité des cas. Nous voyagions dans des ferrailles», accuse-t-il. Jeanne Adjobi ne dit pas le contraire. Elle souligne que les véhicules 504 rendent les voyages pénibles. «Si ce n’est pas la fumée polluante qui embaume le client, ce sont, souventes fois ses vêtements qui prennent un coup », a-t-elle déploré. Selon Bakary Sidibé, Secrétaire général (Sg) du syndicat des transporteurs de marchandises et voyageurs de Grand-Bassam (Stmvbg), engagés dans la réforme, les transporteurs ont pu acquérir de nouveaux véhicules depuis début juin dernier. « Nous avons vu le danger venir de loin à cause de la vétusté de nos véhicules. Nous avons compris qu’il fallait des voitures de 12 places », révèle-t-il. Et de poursuivre que l’accent a été mis sur les pièces administratives. «Nous avons mis une commission en place. Comme préalable, chaque véhicule doit avoir ses pièces au complet. A défaut, le chauffeur ne peut pas exercer sur cette ligne », ajoute-t-il. Pour Bakary Sidibé, c’est une trentaine  de mini-cars qui  assurent la liaison Abidjan-Bassam. Toutefois, dans cette nouvelle réforme engagée, les transporteurs ont le regard tourné vers les autorités. « L’Etat a promis un fonds d’aide aux transporteurs en vue d’aider ceux-ci à renouveler leur parc. Nous attendons que cette promesse se réalise », a-t-il conclu.

Emmanuelle Kanga à Grand-Bassam

LIENS PROMOTIONNELS


Comment


 Commentaires