Accueil    Shopping    Sports    Business    News    Annonces    Cuisine    Nécrologie    Publicité
class=logo NEWS
Comment

Accueil
News
Politique
Article



 Titrologie



Nord-Sud N° 2169 du 20/9/2012

Abonnez vous aux journaux  -  Voir la Titrologie

  Sondage

 Autres articles


Comment


Politique

Législatives partielles: Aux urnes le 3 février 2013 !
Publié le jeudi 20 septembre 2012  |  Nord-Sud


Normes
© Commission Electorale Indépendante par DR
Normes internationales des élections : une délégation d’experts électoraux des Nations Unies chez le Président de la CEI, Youssouf Bakayoko
Vendredi 22 juin 2012. Abidjan, siège de la Commission électorale indépendante (CEI), à Cocody. Le Président Youssouf Bakayoko et son bureau reçoivent une délégation d’experts électoraux des Nations Unies conduite par Akinyemi Adegbola, Coordonateur de la Cellule d’Appui aux Pays à la Division de l’Assistance Electorale


 Vos outils




 Vidéos

 Dans le dossier

Sur proposition de la Commission électorale indépendante (Cei), le président de la République a signé un décret fixant les législatives partielles au 3 février 2013.



Electeurs, aux urnes ! Les circonscriptions de Bonon, Facobly, Koumassi, Divo, Issia et Bangolo, auront bientôt leurs députés. Sur proposition de la Commission électorale indépendante (Cei), le Conseil des ministres a pris un projet de décret fixant les législatives partielles dans ces localités au 3 février 2013, a annoncé, hier, le porte-parole du gouvernement, Bruno Koné. Si pour les deux premières circonscriptions, les fauteuils des députés restent toujours vacants pour cause de violence lors du dernier scrutin, la Cei s’étant abstenue de proclamer les résultats, pour les autres, c’est la conséquence de la mort des élus.
Les partielles à Bonon qui ont opposé le candidat indépendant Dénis Kouadio et celui du Rassemblement des républicains (Rdr) ont fait 5 morts. La Cei avait alors avoué son impuissance à proclamer les résultats et avait demandé aux autorités de faire la lumière sur ces morts. Scénario presqu’identique à Facobly. Bien qu’il n’y ait pas eu de décès dans le duel entre l’indépendant Evariste Méambly et le candidat du Rdr, Honoré Séa, la Commission n’a pu proclamer les résultats pour raison de violence. Le député d’Issia, élu sous la bannière du Rdr, Diomandé Mamadou est décédé le 16 février 2012. La députée de Koumassi, Mah Diallo, décédée le 30 juin dernier, est de la même formation politique. Celui de Divo qui est issu du Parti démocratique de Côte d’Ivoire (Pdci) a quitté le monde des vivants le 17 août dernier. Le conférencier a annoncé un projet de loi portant code de déontologie des agents publics. Il a indiqué que cette innovation répond au même objectif que celui qui a motivé la création d’une charte d’éthique du gouvernement : avoir des services publics performants et moraliser les services de sorte à atteindre un fonctionnement transparent et efficace. L’idée avec le texte sur les fonctionaires, a-t-il poursuivi, est de créer une saine émulation entre les agents. Toujours dans le même but, le gouvernement a institué un ordre du mérite de la Fonction publique. Cette distinction récompensera chaque année 500 fonctionnaires qui se seront fait remarquer par la qualité de leur service pour l’Etat. Le ministre des Postes et des Tic a informé que le gouvernement procédera au récensement physique des fonctionnaires. Il s’agit, a-t-il expliqué, de croiser les fichiers physiques avec la réalité du terrain. Car, a justifié le ministre, certains fonctionnaires ne se rendent pas effectivement dans les localités dans lesquelles ils sont affectés. La ministre de l’Education nationale, Kandia Camara, a fait une communication sur la rentrée des classes. Selon le conférencier, il en ressort que tout s’est bien passé en dehors d’un couac à Bouaké où les ex-enseignants volontaires ont entamé une grève. Il a soutenu que l’Etat a pris des dispositions pour régler le problème. Il a informé que 2,5 millions de kits scolaires ont été distribués pour cette rentrée scolaire. A l’en croire, cette mesure s’inscrit dans l’ambition du président Alassane Ouattara de faire en sorte que le coût de l’éducation soit le plus faible possible pour les parents. Avec, à terme, la gratuité totale.

Bamba K. Inza

LIENS PROMOTIONNELS


Comment


 Commentaires